(164) RARE DENIER de PUBLICIUS

164_RARE_DENIER_de_PUBLICIUS_01_ilx
(164) RARE DENIER de PUBLICIUS
(164) RARE DENIER de PUBLICIUS

(164) RARE DENIER de PUBLICIUS
Monnaie provenant d une collection privée. L’item « (164) RARE DENIER de PUBLICIUS » est en vente depuis le vendredi 6 août 2021. Il est dans la catégorie « Monnaies\Pièces antiques\Romaines\République ». Le vendeur est « paulfer12″ et est localisé à/en olemps. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Période: République 300 – 27 avant J.C.
  • Métal: Argent
  • Civilisation: Romaine

(164) RARE DENIER de PUBLICIUS

(159) RARE DENIER de MARC ANTOINE

159_RARE_DENIER_de_MARC_ANTOINE_01_fno
(159) RARE DENIER de MARC ANTOINE
(159) RARE DENIER de MARC ANTOINE

(159) RARE DENIER de MARC ANTOINE
Monnaie provenant d une collection privée. L’item « (159) RARE DENIER de MARC ANTOINE » est en vente depuis le vendredi 6 août 2021. Il est dans la catégorie « Monnaies\Pièces antiques\Romaines\République ». Le vendeur est « paulfer12″ et est localisé à/en olemps. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Période: République 300 – 27 avant J.C.
  • Métal: Argent
  • Civilisation: Romaine

(159) RARE DENIER de MARC ANTOINE

Rare Lot De Deniers Romains

Rare_Lot_De_Deniers_Romains_01_za
Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains

Rare Lot De Deniers Romains
Rare Lot De Deniers Romains. Lot de 6 deniers haut empire. 1 denier de Vespasien revers Judée particulièrement recherché R2. 1 denier de Trajan revers divvs pater R2. 1 denier de Trajan avec de beaux reliefs video sur demande. 1 denier Antonin le pieux. 1 denier Faustine Jeune. 1 denier de Septime sévère atelier de Emese R2. Plus d infos en MP si besoin. Merci de me contacter avant de payer. L’item « Rare Lot De Deniers Romains » est en vente depuis le samedi 7 août 2021. Il est dans la catégorie « Monnaies\Pièces antiques\Romaines\Impériales ». Le vendeur est « antolon » et est localisé à/en Amiens. Cet article peut être expédié au pays suivant: France.
  • Civilisation: Romaine
  • Période: Impériale 96 – 235 ap J.C.
  • Métal: Argent

Rare Lot De Deniers Romains

Rare Denier Romain Domitian Domitien en argent Revers intéressant, a voir

Rare_Denier_Romain_Domitian_Domitien_en_argent_Revers_interessant_a_voir_01_cimp
Rare Denier Romain Domitian Domitien en argent Revers intéressant, a voir
Rare Denier Romain Domitian Domitien en argent Revers intéressant, a voir
Rare Denier Romain Domitian Domitien en argent Revers intéressant, a voir

Rare Denier Romain Domitian Domitien en argent Revers intéressant, a voir
Rare denier de Domitien en argent. Légende revers : COS IIII. Diamètres environs : 19 mm. Poids environs : 3 gr. Pour toutes offres , informations ou photos supplémentaires n’hésitez pas a me contacter. Monnaie en Argent , Garantie authentique! Possibilité de faire offre , toute proposition sérieuse seras étudié , merci. Livraison en France et a l’international effectué en lettre recommandée taux R2 ou autres transporteur a définir ensemble après la vente et a vos frais , merci. L’item « Rare Denier Romain Domitian Domitien en argent Revers intéressant, a voir » est en vente depuis le mercredi 30 juin 2021. Il est dans la catégorie « Monnaies\Pièces antiques\Romaines\Impériales ». Le vendeur est « numis78″ et est localisé à/en Versailles. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Période: Impériale 27 av J.C. – 96 ap J.C.
  • Civilisation: Romaine
  • Métal: Argent

Rare Denier Romain Domitian Domitien en argent Revers intéressant, a voir

Rare et superbe lot de monnaies romaines sesterces denier antoniniens

Rare_et_superbe_lot_de_monnaies_romaines_sesterces_denier_antoniniens_01_yl
Rare et superbe lot de monnaies romaines sesterces denier antoniniens
Rare et superbe lot de monnaies romaines sesterces denier antoniniens

Rare et superbe lot de monnaies romaines sesterces denier antoniniens
Rare et superbe lot de monnaies romaines sesterces denier antoniniens. Toutes les monnaies sont garanties authentiques d’epoque romaine deuxieme et troisieme sciecle apres jc , les deux monnaies d’argent ne sont pas fourrées et les sesterces ont leurs patine d’origine , il n’y a qu’un seul denier, a l’avers il y a antonin le pieux et au revers marc aurele , monnaie tres rare, r2 et en tres bel etat. Ps les profils 0 contactez moi avant d’encherir sinon j’annule l’enchere et les haineux…. Abstenez vous de tout message je n’ai pas besoin de lecon de numismatique , merci bien. L’item « Rare et superbe lot de monnaies romaines sesterces denier antoniniens » est en vente depuis le mercredi 30 juin 2021. Il est dans la catégorie « Monnaies\Pièces antiques\Romaines\Impériales ». Le vendeur est « ludmag2610″ et est localisé à/en Grillon. Cet article peut être expédié au pays suivant: France.
  • Civilisation: Romaine

Rare et superbe lot de monnaies romaines sesterces denier antoniniens

Rare denier de Jules Cesar Rome

Rare_denier_de_Jules_Cesar_Rome_01_gcjr
Rare denier de Jules Cesar Rome
Rare denier de Jules Cesar Rome

Rare denier de Jules Cesar Rome
3.51gr monnaie recherchée. L’item « Rare denier de Jules Cesar Rome » est en vente depuis le vendredi 25 juin 2021. Il est dans la catégorie « Monnaies\Pièces antiques\Romaines\République ». Le vendeur est « neimad152″ et est localisé à/en Lille. Cet article peut être expédié au pays suivant: Europe.
  • Métal: Argent

Rare denier de Jules Cesar Rome

Rare Ancien Romain Pièce Argent Domitien 88 Ad Denier D’Argent Athena Minerva

Rare_Ancien_Romain_Piece_Argent_Domitien_88_Ad_Denier_D_Argent_Athena_Minerva_01_afw
Rare Ancien Romain Pièce Argent Domitien 88 Ad Denier D'Argent Athena Minerva
Rare Ancien Romain Pièce Argent Domitien 88 Ad Denier D'Argent Athena Minerva
Rare Ancien Romain Pièce Argent Domitien 88 Ad Denier D'Argent Athena Minerva
Rare Ancien Romain Pièce Argent Domitien 88 Ad Denier D'Argent Athena Minerva
Rare Ancien Romain Pièce Argent Domitien 88 Ad Denier D'Argent Athena Minerva

Rare Ancien Romain Pièce Argent Domitien 88 Ad Denier D'Argent Athena Minerva
Rare Ancien Romain Pièce Argent Domitien 88 Ad Denier D’Argent Athena Minerva. Cette fiche produit est originalement écrite en anglais. Veuillez trouver ci dessous une traduction automatique en français. Si vous avez des questions veuillez nous contacter. Domitien: César sous Vespasien 69-79 AD; César sous Titus 79-81 AD; Auguste 81-96 AD. AR Denarius frappé 88-89 AD. Ton authentique et original. / IMP XIX COS XIIII CENS PPP, Minerva debout à gauche, tenant une lance. La pièce est en bon état et très rare et belle inclusion dans la plus belle collection. Minerva (étrusque : Menrva) était le Déesse romaine de sagesse et commanditaire des arts, du commerce et de la défense. Elle est née de la divinité de Jupiter avec des armes. À partir du IIe siècle avant JC, les Romains l’ont assimilée au grec déesse Athéna. Elle était la vierge déesse de la musique, poésie , médicament , sagesse , Commerce , tissage , artisanat , la magie. Elle est souvent représentée avec sa créature sacrée, un hibou généralement nommé  » chouette de Minerve « , qui symbolise qu’elle est connectée à la sagesse. Issu d’une déesse de la lune italique Menesw (‘Celle qui mesure’), la Étrusques a adopté le nom ancien latin hérité, Menerw , l’appelant ainsi Menrva. On suppose que son nom romain, Minerva, est basé sur ce Mythologie étrusque , Minerva était la déesse de la sagesse, de la guerre, de l’art, des écoles et du commerce. Elle était l’homologue étrusque du grec Athéna. Comme Athéna, Minerva est née de la tête de son père, Jupiter (grec Zeus). Il est possible qu’une telle déesse ait été «importée» à la fois en Grèce et en Italie à partir de croyances originaires du Proche Orient pendant l’extrême antiquité. Les très rares existants Inscriptions lemniennes suggèrent que les Étrusques pourraient être originaires de Asie Mineure , auquel cas après syncrétisme entre le grec Athéna et l’italique Minerva a peut-être été d’autant plus facile. Par un processus de étymologie populaire , les Romains auraient pu confondre le Téléphone s de son nom étranger avec ceux de la racine Hommes- dans Latin mots tel que hommes signifiant « esprit », peut-être parce que l’un de ses aspects de déesse appartenait à l’intellectuel. Le mot hommes est construit à partir du Proto-Indo-Européen racine Hommes-‘esprit'(lié à la mémoire comme en grec Mnemosyne / et mnestis / : mémoire, souvenir, souvenir, Manush en sanskrit signifiant esprit). Menrva faisait partie d’un saint triade avec Tinia et Uni , équivalent au romain Triade capitoline de Jupiter-Juno-Minerva. Minerva était la fille de Jupiter. Comme Minerva Medica , elle était la déesse de la médecine et des médecins. Comme Minerva Achaea , elle était adorée à Luceria dans Pouilles où cadeaux votifs et les armes dites être celles de Diomède ont été conservés dans son temple. Une tête de « Sulis-Minerva » trouvée dans les ruines du Bains romains à Bath. Dans Fasti III, Ovide l’appelait le déesse aux mille uvres. «Minerva était vénérée dans toute l’Italie, même si ce n’est qu’à Rome qu’elle a pris le caractère guerrier partagé par Athéna. Son culte a également été emmené dans l’empire – en Grande-Bretagne, par exemple, elle a été confondue avec la déesse de la sagesse locale Sulis. Les Romains ont célébré sa fête du 19 au 23 mars au cours de la journée qui s’appelle, au pluriel neutre, Quinquatria , le cinquième après les ides de mars, le dix-neuvième, un artisans’vacances. Une version moindre, la Minusculae Quinquatria, a eu lieu les ides du 13 juin par le joueurs de flûte , qui étaient particulièrement utiles à la religion. En 207 avant JC, un guilde de poètes et d’acteurs s’est formé pour se rencontrer et offrandes votives au temple de Minerve sur le Aventine colline. Entre autres, ses membres comprenaient Livius Andronicus. Le sanctuaire de l’Aventin de Minerve a continué à être un important centre des arts pendant une grande partie du milieu République romaine. Minerva était vénérée le Capitoline Hill comme l’un des Triade capitoline avec Jupiter et Junon, au Temple de Minerva Medica , et au  » Delubrum Minerve « un temple fondé vers 50 avant JC par Pompée sur le site maintenant occupé par l’église de Santa Maria sopra Minerva face à l’actuelle Piazza della Minerva. Universités et établissements d’enseignement. En tant que déesse patronne de la sagesse, Minerva figure fréquemment dans la statuaire, en tant qu’image sur les sceaux, et sous d’autres formes, dans les établissements d’enseignement, notamment. Une statue de Minerve est située au centre de Université La Sapienza , la plus grande université de Rome. Une statue de Minerve est située dans la fosse principale d’examen au École d’architecture de Yale. Minerva figure dans le logo de l’Université d’Albany. Le catalogue des livres et autres matériels de la bibliothèque universitaire de l’université du campus d’Albany s’appelle le « Catalogue Minerva ». Minerva est également mentionnée dans Alma Mater d’UAlbany. « Le devoir de la sagesse répond à ton appel, toujours sous l’emprise de Minerva, « . Minerva est la déesse de Kappa Kappa Gamma et peut être vu, avec sa chouette, sur leur crest. Minerve en buste de tête en bronze au-dessus de l’entrée principale de la bibliothèque principale du Université de Californie, Berkeley. Relief en relief Image de Minerve sur un bol romain en argent doré, 1er siècle avant JC. La tête Minerva a été associée à la Société agréée des designers depuis sa création en 1930 et a été redéfinie à plusieurs reprises au cours de l’histoire de la Société par des graphistes notables. Le logo actuel a été créé en 1983. Minerva est le symbole de la Université de Porto. Athéna est la déesse patronne de Collège Bryn Mawr dans Pennsylvanie. Minerva est affichée devant Université Columbia Bibliothèque commémorative basse de «Alma Mater». Au-dessus de l’entrée de la Université de Vienne bâtiment principal, il y a une uvre de sculpture intitulée « La naissance de Minerve ». Une statue de Minerve orne la bibliothèque de l’Académie militaire des États-Unis. Minerva est le nom d’une école de langues en Ruse, Bulgarie. Minerva est le nom d’une résidence pour femmes au Université de Stellenbosch dans Afrique du sud. Minerva est affiché à l’est de Université de Caroline du Nord à Greensboro Elliot University Center comme une statue. Le SUNY Potsdam campus en Potsdam, NY abrite plusieurs statues de Minerve et un café portant son nom. Statue de Minerve sur la Alte Brücke dans Heidelberg. Temple de Minerve à Sbeitla , Tunisie. Minerva figure sur les sceaux et logos de nombreux établissements d’enseignement supérieur. Les Université de Louisville sceau officiel. Les Université de Caroline du Sud sceau officiel. Les Université de Caroline du Nord à Greensboro sceau officiel. UNCG dispose également d’un Statue de Minerve , offert par la classe de 1953. Un emblème de la tête de Minerva est représenté dans le logo de cette université britannique. Il existe une tradition au sein de l’équipe de Lincoln Rugby Union où l’on pense qu’ils sont les Chevaliers de Minerva, chaque match étant disputé et remporté en son honneur. Université d’Albany, Université d’État de New York. Minerva est représentée dans le logo de l’université. Minerva, la déesse romaine de la sagesse a été le symbole durable de l’institution. Minerva est toujours vénérée par les personnes âgées et leurs «porteurs de flambeaux» lors d’un rituel de pré-graduation appelé «Torch Night». Les Université d’Alabama. Les Université de Virginie. Union College, État de New York. Union College a également utilisé Minerva comme nom de son nouveau programme académique et social «Third Space», le Minerva House System. UFRJ , l’Université fédérale de Rio de Janeiro, en Brésil. Escola Politécnica da USP, École polytechnique de l’Université de São Paulo , dans Brésil. Université de Gand , dans Belgique. Un 1817 Pendule de cheminée Empire français représentant Minerva. Acheté par James Monroe pour la Maison Blanche. Sociétés et utilisation gouvernementale. Le Sceau de Californie. Le Sceau de Californie représente la déesse Minerve ayant jailli du cerveau de Jupiter. Cela a été interprété comme analogue à la naissance politique de l’État de Californie sans avoir traversé la période de probation d’être un territoire. Au début du XXe siècle, Manuel José Estrada Cabrera , Président du Guatemala , a essayé de promouvoir un « Culte de Minerve » dans son pays; cela a laissé peu d’héritage autre que quelques intéressants hellénique style « Temples » dans les parcs autour Guatemala. Selon John Robison’s Preuves d’un complot (1798), le troisième degré de la Bavaroise Illuminati a été appelé Minerval ou Frère de Minerva , en l’honneur de la déesse de l’apprentissage. Plus tard, ce titre a été adopté pour la première initiation de Aleister Crowley c’est OTO rituels. Minerva est le logo de la célèbre « Max Planck Society for the Advancement of Science » allemande (Max-Planck-Gesellschaft). Le Minerva était une automobile de luxe belge de premier plan fabriquée de 1902 à 1938. Le casque de Minerva sert de crest de l’insigne d’unité distinctif pour Centre médical de l’armée Walter Reed dans Washington DC. Minerva s’affiche sur le Médaille d’honneur , la plus haute décoration militaire décernée par le gouvernement des États-Unis. Une grande mosaïque de Minerva est l’uvre d’art centrale dans la grande salle des États-Unis Bibliothèque du Congrès. Institut Minerva de gestion et de technologie Dehradun, Uttarakhand. (Inde) un institut de cours professionnels tels que l’animation et le multimédia, la technologie de la mode et la communication de masse a été créé en 2009, affilié à l’Université théologique d’Uttarakhand. Le quartier Minerva est un service de réadaptation pour personnes âgées au Royal National Hospital for Rheumatic Diseases, il a ouvert en janvier 2013. Monuments publics, lieux et culture moderne. Le rond-point Minerva à Guadalajara, Mexique. La statue de Minerve au sommet Bâtiment des écrivains , Calcutta , Inde. Un petit Sanctuaire romain à Minerva (le seul encore in situ au Royaume-Uni) se tient dans Handbridge , Chester. Il se trouve dans un parc public, surplombant la Rivière Dee. Le cercle Minerva est l’un des cercles les plus célèbres et les plus fréquentés Bangalore , Inde. Il tire son nom d’un cinéma éponyme qui s’y trouvait auparavant. Le rond-point Minerva à Guadalajara, Mexique , situé au croisement de la López Mateos , Vallarta, López Cotilla, Agustín Yáñez et les avenues Golfo de Cortez, représente la déesse debout sur un piédestal, entourée d’une grande fontaine, avec une inscription qui dit « Justice, sagesse et force gardent cette ville fidèle ». Minerva est affiché comme une statue dans le Bibliothèque centrale de Minneapolis au centre-ville Minneapolis, Minnesota. Minerva est affiché comme une statue dans Pavie , En Italie, près de la gare, et est considérée comme un point de repère important dans la ville. Une statue de Minerve se dresse au sommet du dôme de la Bibliothèque Mitchell dans Glasgow , Écosse. Une statue de sept pieds de Minerve se dresse au point le plus élevé de Brooklyn , surplombant Port de New York , situé dans Cimetière de Green-Wood. Une statue en bronze de Minerve se trouve dans place du monument Portland, Maine. « Monument Notre-Dame des Victoires » dédié en 1891, Richard Morris Hunt et Franklin Simmons. Dans la série Harry Potter, JK Rowling nommé un personnage féminin majeur Minerva McGonagall à la lumière de la déesse. En effet, le trait principal du personnage était celui de la sagesse – une inspiration claire de la Déesse. De plus, comme Minerva (qui avait la capacité de se transformer en hibou), le personnage de McGonagall avait la capacité de se métamorphoser en chat. De plus, comme l’autre trait de Minerva en tant que déesse de la guerre, Minerva McGonagall se révèle être un soldat bon et courageux, en fait duel. Tom Marvolo Riddle lui-même. Dans le Percy Jackson et les Olympiens et Les héros de l’Olympe série par Rick Riordan Athéna est la mère de Annabeth Chase , l’un des personnages principaux des deux séries et est apparu dans quelques-uns des livres, généralement sous le nom d’Athéna. Elle apparaît sous son aspect comme Minerva dans La marque d’Athena. Disc-jockey de Philadelphie Pierre Robert possède un micro-bus VW nommé Minerva. Dans le Assassin’s Creed série, Minerva, avec Junon et Tinia apparaître; ces trois ont probablement été choisis car ils étaient vénérés ensemble comme une triade Rome. Domitien – Empereur romain 81-96 AD. 69-71 AD – César (sous Vespasien, avec Titus) 71-79 AD – César (sous Vespasien, Titus comme Imperator) 79-81 AD – César (sous Tite) 81-96 AD – règne unique. Titus Flavius César Domitianus Augustus. 24 octobre 51 – 18 septembre 96 était Empereur romain de 81 à 96. Domitien était le troisième et dernier empereur de la Dynastie flavienne. La jeunesse et le début de carrière de Domitian se sont largement passés dans l’ombre de son frère Titus , qui a acquis une renommée militaire au cours de la Première guerre judéo-romaine. Cette situation a continué sous le règne de son père Vespasien , devenu empereur en 69 après la guerre civile connu comme le Année des quatre empereurs. Tandis que Titus occupait un grand nombre de fonctions sous la domination de son père, Domitien se retrouva avec les honneurs mais pas de responsabilités. Vespasien est mort en 79 et a été remplacé par Titus, dont le propre règne a pris une fin inattendue lorsqu’il a été frappé par une maladie mortelle en 81. Le lendemain, Domitien fut déclaré empereur par le Garde prétorienne , commençant un règne qui a duré quinze ans – plus que tout homme qui avait régné depuis Tibère. En tant qu’empereur, Domitien a renforcé l’économie en réévaluant la Monnaie romaine , élargit les défenses frontalières de l’Empire et initia un vaste programme de construction pour restaurer la ville endommagée de Rome. Des guerres importantes ont été menées en Grande-Bretagne, où son général Agricola tenté de conquérir Calédonie (Écosse), et en Dacia , où Domitien n’a pas pu obtenir une victoire décisive contre le roi Decebalus. Le gouvernement de Domitien exposé totalitaire caractéristiques; il se voyait comme le nouveau Auguste , un despote éclairé destiné à guider l’Empire romain dans une new era d’éclat. Religieux, militaire et culturel la propagande a favorisé un culte de la personnalité , et en se désignant perpétuel censurer , il cherchait à contrôler la morale publique et privée. En conséquence, Domitien était populaire auprès du peuple et de l’armée, mais considéré comme un tyran par les membres de la Sénat romain. Selon Suétone , il était le premier empereur romain qui avait demandé à être adressé comme dominus et deus (maître et dieu). Le règne de Domitian a pris fin en 96 lorsqu’il a été assassiné par des officiers de justice. Le même jour, il a été remplacé par son conseiller Nerva. Après sa mort, la mémoire de Domitien était condamné à l’oubli par le Sénat romain, tandis que des auteurs sénatoriaux tels que Tacite , Pline le jeune et Suétone des histoires publiées propageant la vision de Domitien comme un tyran cruel et paranoïaque. L’histoire moderne a rejeté ces vues, caractérisant plutôt Domitien comme un autocrate impitoyable mais efficace, dont le programme culturel, économique et politique a jeté les bases du 2ème siècle pacifique. Domitian est né en Rome le 24 octobre 51, le plus jeune fils de Titus Flavius Vespasianus – communément appelé Vespasien – et Flavia Domitilla Major. Il avait une sur aînée, Domitilla la jeune , et frère, également nommé Titus Flavius Vespasianus. Des décennies de guerre civile au cours du Ier siècle av. Une de ces familles, les Flaviens, ou gens Flavia , est passé de l’obscurité relative à la proéminence en seulement quatre générations, acquérant richesse et statut sous les empereurs du Dynastie julio-claudienne. L’arrière-grand-père de Domitian, Titus Flavius Petro , avait servi de centurion sous Pompée pendant La guerre civile de César. Sa carrière militaire s’est terminée dans la disgrâce quand il a fui le champ de bataille à la Bataille de Pharsalus en 48 avant JC. Néanmoins, Petro a réussi à améliorer son statut en épousant le très riche Tertulla, dont la fortune garantissait la mobilité ascendante du fils de Petro. Titus Flavius Sabinus I , Le grand-père de Domitian. Sabinus lui-même a accumulé davantage de richesses et équestre statut à travers ses services comme receveur des impôts en Asie et banquier en Helvetia (Suisse moderne). En se mariant Vespasia Polla il s’est allié au plus prestigieux patricien gens Vespasia , assurant l’élévation de ses fils Titus Flavius Sabinus II et Vespasien à sénatorial rang. Le carrière politique de Vespasian comprenait les bureaux de quaestor , édile et praetor , et a culminé avec un consulat en 51, année de la naissance de Domitien. En tant que commandant militaire, Vespasien a acquis une renommée précoce en participant à la Invasion romaine de la Grande-Bretagne dans 43. Néanmoins, des sources anciennes allèguent la pauvreté de la famille Flavian au moment de l’éducation de Domitien, affirmant même que Vespasien était tombé en discrédit sous les empereurs. Caligula (3741) et Nero (5468). L’histoire moderne a réfuté ces affirmations, suggérant que ces histoires circulaient plus tard sous la domination flavienne dans le cadre d’un la propagande campagne pour diminuer le succès sous les empereurs moins réputés de la dynastie Julio-Claudian et pour maximiser les réalisations sous l’empereur Claudius (41-54) et son fils Britannicus. De toute évidence, les Flaviens jouissaient d’une grande faveur impériale tout au long des années 40 et 60. Tandis que Titus a reçu une éducation de cour en compagnie de Britannicus, Vespasian a poursuivi une carrière politique et militaire réussie. Après une longue période de retraite au cours des années 50, il est retourné à la fonction publique sous Nero, servant comme proconsul du Province d’Afrique en 63, et accompagnant l’empereur lors d’une tournée officielle de Grèce dans 66. La même année, les Juifs du Province de Judée se sont révoltés contre l’Empire romain dans ce qui est maintenant connu sous le nom de Première guerre judéo-romaine. Vespasien a été chargé de diriger le Armée romaine contre les insurgés, avec Titus – qui avait terminé son éducation militaire à cette époque – à la tête d’une légion. À 6 ans, la mère et la sur de Domitian étaient mortes depuis longtemps, tandis que son père et son frère étaient continuellement actifs dans l’armée romaine, commandant des armées en Germanie et la Judée. Pour Domitien, cela signifiait qu’une partie importante de son adolescence se passait en l’absence de ses proches parents. Pendant les guerres judéo-romaines, il a probablement été pris sous la garde de son oncle Titus Flavius Sabinus II, à l’époque servant de préfet de ville de Rome; ou peut-être même Marcus Cocceius Nerva , ami fidèle des Flaviens et futur successeur de Domitien. Il a reçu l’éducation d’un jeune homme de la classe sénatoriale privilégiée, étudiant rhétorique et Littérature. Dans sa biographie dans le Vies des douze Césars , Suétone atteste de la capacité de Domitien à citer les poètes et écrivains importants tels que Homère ou Virgile aux occasions appropriées, et le décrit comme un adolescent savant et éduqué, avec une conversation élégante. Parmi ses premiers ouvrages publiés figuraient poésie , ainsi que des écrits sur le droit et l’administration. Contrairement à son frère Titus, Domitien n’a pas fait ses études à la cour. S’il a reçu une formation militaire formelle n’est pas enregistré, mais selon Suetonius, il a fait preuve d’une grande maîtrise au tir avec l’arc et les flèches. Une description détaillée de l’apparence et du caractère de Domitien est fournie par Suétone, qui consacre une partie substantielle de sa biographie à sa personnalité. Il était de grande taille, avec une expression modeste et une haute couleur. Ses yeux étaient grands, mais sa vue était un peu sombre. Il était beau et gracieux aussi, surtout quand il était jeune homme, et en effet dans tout son corps à l’exception de ses pieds, dont les orteils étaient un peu à l’étroit. Plus tard dans sa vie, il avait la défiguration supplémentaire de la calvitie, un ventre saillant et des jambes fuselées, bien que ces dernières soient devenues maigres à cause d’une longue maladie. Suétone , De Vita Caesarum , « La vie de Domitien », 18. Domitian aurait été extrêmement sensible à sa calvitie, qu’il a déguisée plus tard dans sa vie en portant des perruques. Selon Suetonius, il a même écrit un livre sur le sujet de soin des cheveux. En ce qui concerne la personnalité de Domitien, cependant, le récit de Suétone alterne brusquement entre la représentation de Domitien comme l’empereur-tyran, un homme à la fois paresseux physiquement et intellectuellement, et la personnalité intelligente et raffinée dessinée ailleurs. Historien Brian Jones se termine dans L’empereur Domitien que l’évaluation de la vraie nature de la personnalité de Domitien est intrinsèquement compliquée par le biais des sources survivantes. Des points communs émergent néanmoins des preuves disponibles. Il semble qu’il lui manquait le charisme naturel de son frère et de son père. Il était sujet aux soupçons, affichait un étrange, parfois auto-dépréciant sens de l’humour, et souvent communiqué de manière cryptique. Cette ambiguïté de caractère était encore exacerbée par son éloignement, et en vieillissant, il affichait de plus en plus une préférence pour la solitude, qui pouvait provenir de son éducation isolée. En effet, à l’âge de dix-huit ans, presque tous ses plus proches parents étaient morts de guerre ou de maladie. Ayant passé la plus grande partie de sa jeunesse au crépuscule du règne de Néron, ses années de formation auraient été fortement influencées par la tourmente politique des années 60, culminant avec la guerre civile de 69 ans, ce qui a porté sa famille au pouvoir. L’essor de la dynastie flavienne. Année des quatre empereurs. Le 9 juin 68, au milieu de l’opposition croissante des Sénat et l’armée, Nero a commis suicide , et avec lui la dynastie julio-claudienne prit fin. Le chaos s’est ensuivi, menant à une année de guerre civile brutale connue sous le nom de Année des quatre empereurs , au cours de laquelle les quatre généraux les plus influents de la Empire romain – Galba , Otho , Vitellius et Vespasien – a rivalisé avec succès pour le pouvoir impérial. La nouvelle de la mort de Néron parvint à Vespasien alors qu’il se préparait à assiéger la ville de Jérusalem. Presque simultanément, le Sénat avait déclaré Galba, alors gouverneur de Hispania Tarraconensis (Espagne moderne), en tant qu’empereur de Rome. Plutôt que de continuer sa campagne, Vespasien décida d’attendre de nouveaux ordres et d’envoyer Titus saluer le nouvel empereur. Avant d’arriver en Italie, Titus apprit que Galba avait été assassiné et remplacé par Otho, le gouverneur de Lusitanie (Portugal moderne). En même temps Vitellius et ses armées en Germanie s’était révolté et se préparait à marcher sur Rome, résolu à renverser Othon. Ne voulant pas risquer d’être pris en otage d’un côté ou de l’autre, Titus abandonna le voyage vers Rome et rejoignit son père en Judée. Otho et Vitellius ont réalisé la menace potentielle posée par la faction Flavienne. Avec quatre légions à sa disposition, Vespasien commandait une force de près de 80 000 soldats. Sa position en Judée lui accordait en outre l’avantage d’être le plus proche du vital province d’Egypte , qui contrôlait le approvisionnement en céréales à Rome. Son frère Titus Flavius Sabinus II, en tant que préfet de la ville, commandait l’ensemble garnison de la ville de Rome. Les tensions parmi les troupes flaviennes étaient vives, mais tant que Galba ou Otho restaient au pouvoir, Vespasien refusa de prendre des mesures. Quand Otho a été vaincu par Vitellius au Première bataille de Bedriacum , les armées de Judée et d’Égypte prirent les choses en main et déclarèrent empereur vespasien le 1er juillet 69. Vespasien a accepté et a conclu une alliance avec Gaius Licinius Mucianus , le gouverneur de la Syrie, contre Vitellius. Une force forte tirée des légions judéennes et syriennes a marché sur Rome sous le commandement de Mucianus, tandis que Vespasien lui-même a voyagé à Alexandrie , laissant Titus chargé de mettre fin à la rébellion juive. A Rome pendant ce temps, Domitien a été placé sous assignation à domicile par Vitellius, comme garantie contre une future agression flavienne. Le soutien à l’ancien empereur diminuait cependant, alors que de plus en plus de légions à travers l’empire juraient leur allégeance à Vespasien. Le 24 octobre 69, les forces de Vitellius et de Vespasien se sont affrontées au Deuxième bataille de Bedriacum , qui se termina par une défaite écrasante pour les armées de Vitellius. Désespéré, il a tenté de négocier une reddition. Les conditions de paix, y compris une abdication volontaire, ont été convenues avec Titus Flavius Sabinus II, mais les soldats de la Garde prétorienne – l’impériale garde du corps – jugea une telle démission honteuse et empêcha Vitellius d’exécuter le traité. Le matin du 18 décembre, l’empereur parut déposer l’insigne impérial au Temple de la Concorde , mais à la dernière minute revint sur ses pas vers le palais impérial. Dans la confusion, les principaux hommes de l’État se sont réunis à la maison de Sabinus, proclamant Vespasien comme empereur, mais la multitude s’est dispersée lorsque les cohortes vitelliennes se sont affrontées avec l’escorte armée de Sabinus, qui a été contraint de se retirer dans Capitoline Hill. Pendant la nuit, il a été rejoint par ses proches, dont Domitian. Les armées de Mucianus approchaient de Rome, mais le parti Flavien assiégé ne résista pas plus d’un jour. Le 19 décembre, les vitellianistes ont fait irruption sur le Capitole, et dans l’escarmouche qui en a résulté, Sabinus a été capturé et exécuté. Domitien lui-même a réussi à s’échapper en se déguisant en adorateur de Isis , et a passé la nuit en sécurité avec l’un des partisans de son père. Dans l’après-midi du 20 décembre, Vitellius était mort, ses armées ayant été vaincues par les légions flaviennes. N’ayant plus rien à craindre de l’ennemi, Domitien s’avança pour rencontrer les forces d’invasion; il a été universellement salué par le titre de César et la masse des troupes le conduisit à la maison de son père. Le lendemain, 21 décembre, le Sénat proclame l’empereur vespasien de l’Empire romain. Bien que la guerre soit officiellement terminée, un état de anarchie et l’anarchie s’est répandue dans les premiers jours suivant la disparition de Vitellius. L’ordre a été correctement rétabli par Mucianus au début des années 70, mais Vespasien n’est entré à Rome qu’en septembre de cette année. Dans l’intervalle, Domitian a agi en tant que représentant de la famille Flavian dans le Sénat romain. Il a reçu le titre de César et a été nommé praetor avec consulaire Puissance. L’historien antique Tacite décrit le premier discours de Domitian au Sénat comme bref et mesuré, tout en notant sa capacité à éluder les questions délicates. L’autorité de Domitien était simplement nominal , cependant, préfigurant ce qui allait être son rôle pendant au moins dix ans de plus. De toute évidence, Mucianus détenait le vrai pouvoir en l’absence de Vespasien et il veillait à ce que Domitien, toujours âgé de seulement dix-huit ans, ne dépasse pas les limites de sa fonction. Un contrôle strict a également été maintenu sur le jeune César entourage , faisant la promotion de généraux flaviens comme Arrius Varus et Antonius Primus et les remplacer par des hommes plus fiables tels que Arrecinus Clemens. Les ambitions militaires de Domitien ont également été réduites par Mucianus. La guerre civile de 69 avait gravement déstabilisé les provinces, entraînant plusieurs soulèvements locaux tels que le Révolte batave dans Gaule. Batave auxiliaires de la Rhin légions, dirigées par Gaius Julius Civilis , s’était révolté avec l’aide d’une faction de Treveri sous les ordres de Julius Classicus. Sept légions ont été envoyées de Rome, dirigées par le beau-frère de Vespasien Quintus Petillius Cerialis. Bien que la révolte ait été rapidement réprimée, des rapports exagérés de désastre ont incité Mucianus à quitter la capitale avec ses propres renforts. Domitien recherchait avec impatience l’occasion d’atteindre la gloire militaire et rejoignit les autres officiers avec l’intention de commander une légion à lui. Selon Tacitus, Mucianus ne tenait pas à cette perspective mais comme il considérait Domitien comme une responsabilité à quelque titre que ce soit qui lui était confiée, il préférait le garder à portée de main plutôt qu’à Rome. Lorsque la nouvelle arriva de la victoire de Cerialis sur Civilis, Mucianus dissuada avec tact Domitian de poursuivre ses efforts militaires. Domitian écrivit alors personnellement à Cerialis, lui suggérant de céder le commandement de son armée mais, une fois de plus, il fut snobé. Avec le retour de Vespasien à la fin de septembre, son rôle politique a été rendu presque obsolète et Domitien s’est retiré du gouvernement pour consacrer son temps aux arts et à la littérature. Là où sa carrière politique et militaire s’était terminée par la déception, les affaires privées de Domitien réussissaient mieux. En 70, Vespasien a tenté d’arranger un mariage dynastique entre son plus jeune fils et la fille de Titus, Julia Flavia , mais Domitian était catégorique dans son amour pour Domitia Longina allant jusqu’à persuader son mari, Lucius Aelius Lamia , de divorcer pour que Domitien puisse l’épouser lui-même. Un buste de Domitia Longina , avec Flavian coiffure , (Persienne). Malgré son imprudence initiale, l’alliance était très prestigieuse pour les deux familles. Domitia Longina était la fille cadette de Gnaeus Domitius Corbulo , un général respecté et un homme politique honoré. Suite à l’échec Conspiration pisonienne contre Nero en 65, il avait été contraint de se suicider. Le nouveau mariage a non seulement rétabli les liens avec l’opposition sénatoriale, mais a également servi la propagande flavienne plus large de l’époque, qui cherchait à diminuer le succès politique de Vespasien sous Néron. Au lieu de cela, les liens avec Claudius et Britannicus ont été soulignés, et les victimes de Néron, ou celles qui étaient autrement désavantagées par lui, réhabilitées. En 80, le seul fils attesté de Domitia et Domitian est né. On ne sait pas quel était le nom du garçon, mais il est mort dans l’enfance en 83. Peu de temps après son accession comme empereur, Domitien a décerné le titre honorifique de Augusta sur Domitia, tandis que leur fils était déifié , apparaissant comme tel sur le inverser des types de pièces de cette période. Néanmoins, le mariage semble avoir connu une crise importante en 83. Pour des raisons inconnues, Domitian brièvement exilé Domitia, puis la rappela bientôt, soit par amour, soit en raison de rumeurs selon lesquelles il entretenait une relation avec sa nièce Julia Flavia. Jones fait valoir qu’il l’a probablement fait pour son incapacité à produire un héritier. À 84 ans, Domitia était retournée au palais, où elle vivait le reste du règne de Domitien sans incident. On sait peu de choses sur les activités de Domitia en tant qu’impératrice, ou sur l’influence qu’elle a exercée dans le gouvernement de Domitian, mais il semble que son rôle était limité. De Suétone, on sait qu’elle a au moins accompagné l’empereur au amphithéâtre , tandis que le juif écrivain Josèphe parle des avantages qu’il a reçus d’elle. On ne sait pas si Domitien a eu d’autres enfants, mais il ne s’est pas remarié. Malgré les allégations d’adultère et de divorce de sources romaines, le mariage semble avoir été heureux. Héritier de cérémonie (71-81). Avant de devenir empereur, le rôle de Domitien dans le gouvernement Flavien était en grande partie cérémonial. En juin 71, Titus est revenu triomphant de la guerre de Judée. En fin de compte, la rébellion avait coûté la vie à plus d’un million de personnes, dont la majorité était juive. La ville et temple de Jérusalem ont été complètement détruits, ses trésors les plus précieux emportés par l’armée romaine, et près de 100 000 personnes ont été capturées et asservies. Pour sa victoire, le Sénat a décerné à Titus un Triomphe romain. Le jour des festivités, la famille Flavienne est entrée dans la capitale, précédée d’un somptueux défilé qui a montré le butin de la guerre. La procession familiale était dirigée par Vespasien et Titus, tandis que Domitien, monté sur un magnifique cheval blanc, suivait avec les derniers parents Flaviens. Les dirigeants de la résistance juive ont été exécutés dans le Forum Romanum , après quoi la procession s’est terminée par des sacrifices religieux au Temple de Jupiter. UNE arc de Triomphe , les Arc de Titus , a été érigé à l’entrée sud-est du Forum pour commémorer la fin réussie de la guerre. Pourtant, le retour de Titus a encore mis en évidence l’insignifiance relative de Domitien, à la fois militairement et politiquement. En tant qu’aîné et plus expérimenté des fils de Vespasien, Titus a partagé pouvoir des tribunaux avec son père, a reçu sept consulats , les la censure , et a été donné commander du Garde prétorienne ; pouvoirs qui ne laissaient aucun doute qu’il était l’héritier désigné de l’Empire. En tant que deuxième fils, Domitian détenait des titres honorifiques, tels que César ou Princeps Iuventutis , et plusieurs prêtres, y compris ceux de augure , Pontifex , frater arvalis , magister frater arvalium , et sacerdos collegiorum omnium , mais pas de bureau avec imperium. Il a occupé six consulats pendant le règne de Vespasien mais un seul d’entre eux, en 73, était un consulat ordinaire. Les cinq autres étaient moins prestigieux consulats suffisants , qu’il détenait respectivement en 71, 75, 76, 77 et 79, remplaçant généralement son père ou son frère à la mi-janvier. Bien que cérémoniels, ces fonctions ont sans aucun doute acquis une expérience précieuse de Domitien au Sénat romain, et peuvent avoir contribué à ses réserves ultérieures sur sa pertinence. Sous Vespasien et Titus, les non-Flaviens étaient pratiquement exclus des fonctions publiques importantes. Mucianus lui-même a pratiquement disparu des archives historiques pendant cette période, et on pense qu’il est mort entre 75 et 77 ans. Le pouvoir réel était incontestablement concentré entre les mains de la faction flavienne; le Sénat affaibli n’a maintenu que la façade de la démocratie. Parce que Titus a effectivement agi en tant que co-empereur avec son père, aucun changement brusque de la politique flavienne ne s’est produit lorsque Vespasien est mort le 23 juin 79. Titus a assuré à Domitien qu’un partenariat complet dans le gouvernement serait bientôt le sien, mais ni le pouvoir imperium de quelque nature que ce soit lui fut conféré pendant le bref règne de Titus. Naturellement, le nouvel empereur n’était pas désireux de modifier cet arrangement: il se serait attendu à régner pendant au moins encore vingt ou trente ans, et une attention urgente était nécessaire pour faire face à la multitude de catastrophes qui ont frappé en 79 et 80. Le 24 août 79, Le Vésuve a éclaté , enterrant les villes environnantes de Pompéi et Herculanum sous des mètres de cendres et de lave; l’année suivante, un incendie se déclare à Rome qui dure trois jours et qui détruit plusieurs édifices publics importants. Par conséquent, Titus a passé une grande partie de son règne à coordonner les efforts de secours et à restaurer les biens endommagés. Le 13 septembre 81, après à peine deux ans en fonction, il mourut subitement de fièvre lors d’un voyage au Sabine territoires. Des auteurs anciens ont impliqué Domitien dans la mort de son frère, soit en l’accusant directement de meurtre, soit en laissant entendre qu’il avait laissé le Titus malade pour mort, alléguant même que de son vivant, Domitien complotait ouvertement contre son frère. Il est difficile d’évaluer la véracité factuelle de ces déclarations compte tenu de la biais des sources survivantes. L’affection fraternelle était probable au minimum, mais ce n’était guère surprenant, étant donné que Domitien avait à peine vu Titus après l’âge de sept ans. Quelle que soit la nature de leur relation, Domitian semble avoir montré peu de sympathie lorsque son frère était mourant, au lieu de cela Camp prétorien où il a été proclamé empereur. Le lendemain, 14 septembre, le Sénat confirma les pouvoirs de Domitien, accordant le pouvoir de tribunicien, la charge de Pontifex Maximus , et les titres de Auguste , et Pater Patriae. 69 après JC – 79 après JC. 79 après JC – 81 après JC. 81 après JC – 96 après JC. Gens Flavia Arbre flavien Catégorie: Dynastie Flavienne. Précédé par Année des quatre empereurs. Suivi par Dynastie Nerva-Antonine. En tant qu’empereur, Domitien se dispensa rapidement de la façade républicaine que son père et son frère avaient entretenue pendant leur règne. En déplaçant le centre du gouvernement (plus ou moins formellement) vers l’impériale tribunal , Domitien a ouvertement rendu les pouvoirs du Sénat obsolètes. À son avis, l’Empire romain devait être gouverné comme un monarchie divine avec lui-même comme le despote bienveillant à sa tête. En plus d’exercer un pouvoir politique absolu, Domitien pensait que le rôle de l’empereur englobait tous les aspects de la vie quotidienne, guidant le peuple romain en tant que culture et autorité morale. Pour inaugurer une new era , il s’est lancé dans des programmes économiques, militaires et culturels ambitieux dans le but de redonner à l’Empire la splendeur qu’il avait vue sous l’empereur. Malgré ces grands desseins, Domitien était déterminé à gouverner l’Empire consciencieusement et scrupuleusement. Il s’implique personnellement dans toutes les branches de l’administration: édits ont été publiés régissant les moindres détails de la vie quotidienne et de la loi, tandis que la fiscalité et la moralité publique étaient strictement appliquées. Selon Suétone, l’impériale bureaucratie n’a jamais fonctionné plus efficacement que sous Domitien, dont les normes rigoureuses et la nature suspecte ont maintenu une corruption historiquement faible parmi gouverneurs provinciaux et les élus. Bien qu’il n’ait pas fait semblant de l’importance du Sénat sous son règne absolu, ces sénateurs il jugé indigne ont été expulsés du Sénat, et dans la distribution des charges publiques il a rarement favorisé les membres de la famille; une politique qui contraste avec la népotisme pratiqué par Vespasien et Titus. Mais surtout, Domitien valorisait la loyauté et la malléabilité de ceux qu’il affectait à des postes stratégiques, qualités qu’il retrouvait plus souvent chez les hommes de la équestre l’ordre que dans les membres du Sénat ou sa propre famille, qu’il considérait avec suspicion, et aussitôt démis de ses fonctions s’ils n’étaient pas d’accord avec la politique impériale. La réalité de l’autocratie de Domitien a été davantage mise en évidence par le fait que, plus que tout empereur depuis Tibère, il a passé des périodes significatives loin de la capitale. Bien que le pouvoir du Sénat soit en déclin depuis la chute de la République, sous Domitien, le siège du pouvoir n’était plus même à Rome, mais plutôt là où se trouvait l’empereur. Jusqu’à l’achèvement de la Palais Flavien sur le Mont Palatin , la cour impériale était située à Alba ou à Circeo, et parfois même plus loin. Domitian a fait de nombreuses tournées dans les provinces européennes et a passé au moins trois ans de son règne en Germanie et Illyricum , menant des campagnes militaires aux frontières de l’Empire. Lors de son accession, Domitien a réévalué la monnaie romaine en augmentant la teneur en argent de la denier de 12%. Cette pièce commémore le déification du fils de Domitien. La tendance de Domitien à microgestion n’était nulle part plus évidente que dans sa politique financière. La question de savoir si Domitien a quitté l’Empire romain endetté ou avec un surplus au moment de sa mort a été âprement débattue. Les preuves indiquent une économie équilibrée pendant la plus grande partie du règne de Domitien. Lors de son accession, il a réévalué le Monnaie romaine dramatiquement. Il a augmenté la pureté de l’argent de la denier de 90% à 98% – le poids réel de l’argent passant de 2,87 grammes à 3,26 grammes. Une crise financière en 85 a forcé un dévaluation de la pureté et du poids de l’argent à 93,5% et 3,04 grammes respectivement. Néanmoins, les nouvelles valeurs étaient encore plus élevées que les niveaux que Vespasien et Titus avaient maintenus pendant leurs règnes. La politique fiscale rigoureuse de Domitian a permis de maintenir cette norme pendant les onze années suivantes. La monnaie de cette époque affiche un degré de qualité très constant, y compris une attention méticuleuse à la titulature de Domitien et des uvres d’art raffinées sur les portraits inversés. Jones estime le revenu annuel de Domitian à plus de 1200 millions sestertii , dont plus d’un tiers aurait vraisemblablement été dépensé pour maintenir l’armée romaine. L’autre dépense majeure était la reconstruction extensive de Rome. Au moment de l’adhésion de Domitien, la ville souffrait encore des dommages causés par le Grand feu de 64 , la guerre civile de 69 et l’incendie de 79. Bien plus qu’un projet de rénovation, cependant, le programme de construction de Domitian était destiné à être le couronnement d’un projet culturel à l’échelle de l’Empire. Une cinquantaine de structures ont été érigées, restaurées ou achevées, des réalisations en second lieu à celles d’Auguste. Parmi les nouvelles structures les plus importantes figuraient un odeon , une stade , et un vaste palais sur le Mont Palatin connu comme le Palais Flavien qui a été conçu par le maître architecte de Domitian Rabirius. Le bâtiment le plus important restauré par Domitien était le Temple de Jupiter sur le Capitoline Hill , aurait été recouvert d’un doré toit. Parmi ceux achevés figuraient le Temple de Vespasien et Titus , les Arc de Titus , et le Colisée , auquel il a ajouté un quatrième niveau et a terminé le coin salon intérieur. Afin d’apaiser le peuple de Rome, environ 135 millions de sestertii ont été dépensés en dons, ou congiaria , tout au long du règne de Domitien. L’Empereur a également relancé la pratique des banquets publics, qui avait été réduite à une simple distribution de nourriture sous Néron, alors qu’il investissait de grosses sommes dans les divertissements et les jeux. En 86, il fonde la Jeux du Capitole , un concours quadriennal comprenant affichages sportifs , course de chariot , et des concours pour art oratoire , musique et théâtre. Domitien lui-même a soutenu le voyage des concurrents de tous les coins de l’Empire à Rome et a distribué les prix. Des innovations ont également été introduites dans le gladiateur des jeux tels que des concours navals, des batailles nocturnes et des combats de gladiateurs nains et féminins. Enfin, il a ajouté deux nouvelles factions aux courses de chars, l’or et le violet, pour affronter les factions existantes blanches, rouges, vertes et bleues. Une inscription rocheuse près de la montagne Boyukdash, Azerbaïdjan, mentionnant Domitien et Legio XII Fulminata. Les campagnes militaires entreprises sous le règne de Domitien étaient généralement de nature défensive, l’empereur rejetant l’idée d’une guerre expansionniste. Sa contribution militaire la plus importante a été le développement de la Limes Germanicus , qui englobait un vaste réseau de routes, de forts et de tours de guet construits le long de la Rhin rivière pour défendre l’Empire. Néanmoins, plusieurs guerres importantes ont été menées en Gaule , contre la Chatti , et à travers le Danube frontière contre la Suebi , les Sarmates , et le Daces. La conquête de la Grande-Bretagne s’est poursuivie sous le commandement de Gnaeus Julius Agricola , qui a élargi l’Empire romain jusqu’à Calédonie , ou des temps modernes Écosse. Domitian a également fondé un nouveau légion en 82, le Legio I Minervia , pour lutter contre les Chatti. Domitien est également crédité de la preuve romaine la plus à l’est connue, l’inscription rocheuse près de la montagne Boyukdash, à l’heure actuelle Azerbaïdjan. Selon les titres sculptés de César , Auguste et Germanicus, la marche correspondante a eu lieu entre 84 et 96 après JC. L’administration de l’armée romaine par Domitien était caractérisée par la même implication minutieuse qu’il manifestait dans d’autres branches du gouvernement. Sa compétence en tant que stratège militaire a cependant été critiquée par ses contemporains. Bien qu’il ait revendiqué plusieurs triomphes , c’étaient en grande partie des manuvres de propagande. Tacitus a tourné en dérision la victoire de Domitien contre les Chatti comme un « faux triomphe » et a critiqué sa décision de se retirer de la Grande-Bretagne après les conquêtes d’Agricola. Néanmoins, Domitien semble avoir été très populaire parmi les soldats, passant environ trois ans de son règne parmi l’armée à des campagnes – plus que tout empereur depuis Auguste – et augmentant leur salaire d’un tiers. Bien que le commandement de l’armée ait pu désapprouver ses décisions tactiques et stratégiques, la loyauté du soldat ordinaire était incontestable. Campagne contre les Chatti. Une fois empereur, Domitien a immédiatement cherché à atteindre sa gloire militaire longtemps retardée. Dès 82, ou peut-être 83, il est allé en Gaule, ostensiblement pour mener une recensement , et ordonna soudain une attaque sur le Chatti. A cet effet, une nouvelle légion a été fondée, Legio I Minervia , qui a construit environ 75 kilomètres (46 mi) de routes à travers le territoire de Chattan pour découvrir les cachettes de l’ennemi. Bien que peu d’informations survivent sur les batailles combattues, suffisamment de victoires précoces ont apparemment été obtenues pour que Domitien soit de retour à Rome à la fin de 83, où il a célébré un triomphe élaboré et s’est conféré le titre de Germanicus. La prétendue victoire de Domitien a été très méprisée par les auteurs anciens, qui ont décrit la campagne comme « injustifiée » et un « faux triomphe ». Les preuves confèrent une certaine crédibilité à ces affirmations, car les Chatti joueraient plus tard un rôle important lors de la révolte de Saturninus en 89. Conquête de la Grande-Bretagne (77-84). L’un des rapports les plus détaillés de l’activité militaire sous la dynastie Flavienne a été rédigé par Tacite , dont la biographie de son beau-père Gnaeus Julius Agricola concerne en grande partie la conquête de la Grande-Bretagne entre 77 et 84. Agricola est arrivé c. 77 en tant que gouverneur de la Grande-Bretagne romaine, lançant immédiatement des campagnes Calédonie (jour moderne Écosse). En 82, Agricola a traversé une étendue d’eau non identifiée et a vaincu des peuples jusqu’alors inconnus des Romains. Il a fortifié la côte face à l’Irlande, et Tacitus rappelle que son beau-père a souvent affirmé que l’île pouvait être conquise avec une seule légion et quelques auxiliaires. Il avait donné refuge à un roi irlandais exilé qu’il espérait pouvoir utiliser comme excuse pour la conquête. Cette conquête n’a jamais eu lieu, mais certains historiens pensent que la traversée mentionnée était en fait une expédition exploratoire ou punitive à petite échelle en Irlande. Tournant son attention de l’Irlande, l’année suivante Agricola a soulevé une flotte et a poussé au-delà de la Forth en Calédonie. Pour faciliter l’avancée, une grande forteresse légionnaire a été construite à Inchtuthil. À l’été 84, Agricola affronta les armées des Calédoniens, dirigées par Calgacus , au Bataille de Mons Graupius. Bien que les Romains aient infligé de lourdes pertes à l’ennemi, les deux tiers de l’armée calédonienne se sont échappés et se sont cachés dans les marais écossais et hauts plateaux , empêchant finalement Agricola de mettre toute l’île britannique sous son contrôle. En 85, Agricola fut rappelé à Rome par Domitien, ayant servi pendant plus de six ans comme gouverneur, plus longtemps que la normale pour les légats consulaires à l’époque flavienne. Tacitus prétend que Domitien a ordonné son rappel parce que les succès d’Agricola ont surpassé les modestes victoires de l’empereur en Germanie. La relation entre Agricola et l’empereur n’est pas claire: d’une part, Agricola a reçu des décorations de triomphe et une statue, d’autre part, Agricola n’a plus jamais occupé un poste civil ou militaire malgré son expérience et sa renommée. Il s’est vu offrir le poste de gouverneur de la province de Afrique , mais l’a refusé, soit en raison de problèmes de santé, soit, comme le prétend Tacitus, des machinations de Domitien. Peu de temps après le rappel d’Agricola de Grande-Bretagne, l’Empire romain est entré en guerre avec le Royaume de Dacia dans l’est. Des renforts étaient nécessaires, et en 87 ou 88, Domitien a ordonné une stratégie à grande échelle Retrait de troupes dans la province britannique. La forteresse d’Inchtuthil a été démantelée et les forts calédoniens et les tours de guet abandonnés, déplaçant la frontière romaine d’environ 120 kilomètres (75 mi) plus au sud. Le commandement de l’armée peut avoir déploré la décision de Domitien de se retirer, mais pour lui les territoires calédoniens n’ont jamais représenté rien de plus qu’une perte pour le trésor romain. La menace la plus importante à laquelle l’Empire romain a été confronté pendant le règne de Domitien provenait des provinces du nord de Illyricum , où les Suebi, les Sarmates et les Daces continuellement harcelé les colonies romaines le long de la Danube rivière. Parmi ceux-ci, les Sarmates et les Daces représentaient la menace la plus redoutable. Dans environ 84 ou 85, les Daces, dirigés par King Decebalus , a traversé le Danube dans la province de Moesia , faisant des ravages et tuant le gouverneur mésien Oppius Sabinus. Domitian a rapidement lancé un contre-offensive , voyageant personnellement dans la région accompagné d’une importante force commandée par son préfet prétorien Cornelius Fuscus. Fuscus a réussi à repousser les Daces à travers la frontière au milieu de l’année 85, ce qui a incité Domitien à retourner à Rome et à célébrer son deuxième triomphe. Cependant, la victoire fut de courte durée: dès 86, Fuscus entreprit une expédition malheureuse en Dacie qui aboutit à la destruction complète de la cinquième légion, Legio V Alaudae , dans le Première bataille de Tapae. Fuscus a été tué, et le norme de bataille de la Garde prétorienne a été perdu. La perte de l’étendard de combat, ou aquila , était le signe d’une défaite écrasante et d’un grave affront à la fierté nationale romaine. Domitian est retourné en Mésie en août 86. Il divisa la province en Basse Mésie et Haute Mésie, et transféra trois légions supplémentaires sur le Danube. En 87, les Romains envahissent à nouveau la Dacie, cette fois sous le commandement de Tettius Julianus , et finalement vaincu Decebalus à la fin de 88 sur le même site où Fuscus avait précédemment péri. Une attaque contre la capitale dace Sarmizegetusa a été prévenue lorsque de nouveaux troubles sont survenus à la frontière allemande en 89. Afin d’éviter d’avoir à mener une guerre sur deux fronts, Domitien a accepté des termes de paix avec Decebalus, négociant le libre accès des troupes romaines à travers la région de Dacian tout en accordant à Decebalus une subvention annuelle de 8 millions de sesterces. Les auteurs contemporains ont sévèrement critiqué ce traité, qui était considéré comme honteux pour les Romains et laissait la mort de Sabinus et Fuscus sans engagement. Pendant le reste du règne de Domitien, Dacia est restée relativement paisible royaume client , mais Decebalus a utilisé l’argent romain pour fortifier ses défenses. Domitien voulait probablement une nouvelle guerre contre les Daces et renforça la Haute Mésie avec deux autres unités de cavalerie amenées de Syrie et avec au moins cinq cohortes amenées de Pannonie. Trajan continua la politique de Domitien et ajouta deux unités supplémentaires aux forces auxiliaires de la Haute Mésie, puis il utilisa le renforcement des troupes pour ses guerres daces. Finalement, les Romains ont remporté une victoire décisive contre Decebalus en 106. Encore une fois, l’armée romaine a subi de lourdes pertes, mais Trajan a réussi à capturer Sarmizegetusa et, surtout, a annexé les mines d’or et d’argent de Dace. Domitien croyait fermement au traditionnel Religion romaine , et personnellement veillé à ce que les coutumes et les murs anciennes soient observées pendant tout son règne. Afin de justifier la nature divine de la règle flavienne, Domitien a souligné les liens avec la divinité principale Jupiter , peut-être le plus important à travers l’impressionnante restauration du Temple de Jupiter sur le Capitoline Hill. Un petit chapelle dédié à Conservateur Jupiter a également été construit près de la maison où Domitian s’était réfugié le 20 décembre 69. Plus tard dans son règne, il l’a remplacé par un bâtiment plus vaste, dédié à Jupiter Custode. La déesse qu’il adorait le plus avec zèle était cependant Minerva. Non seulement il gardait un sanctuaire personnel qui lui était dédié dans sa chambre, mais elle apparaissait régulièrement sur sa monnaie – dans quatre différents types de revers attestés – et il fonda une légion, Legio I Minervia, en son nom. Domitien a également relancé la pratique du culte impérial , qui était tombé quelque peu hors d’usage sous Vespasien. De manière significative, son premier acte en tant qu’empereur fut la déification de son frère Titus. À leur mort, son fils et sa nièce, Julia Flavia, furent également enrôlés parmi les dieux. En ce qui concerne l’empereur lui-même en tant que figure religieuse, les deux Suétone et Cassius Dio allègue que Domitien s’est officiellement donné le titre de Dominus et Deus. Cependant, non seulement il a rejeté le titre de Dominus pendant son règne, mais comme il n’a publié aucune documentation officielle ou monnaie à cet effet, des historiens tels que Brian Jones soutiennent que de telles phrases ont été adressées à Domitien par des flatteurs qui souhaitaient gagner les faveurs de l’empereur. Pour favoriser le culte de la famille impériale, il a érigé un dynastique mausolée sur le site de l’ancienne maison de Vespasien sur le Quirinal , et terminé le Temple de Vespasien et Titus , un sanctuaire dédié au culte de son père et frère divin. Pour commémorer les triomphes militaires de la famille Flavian, il ordonna la construction du Templum Divorum et du Templum Fortuna Redux, et termina le Arc de Titus. Les projets de construction comme ceux-ci ne constituent que la partie la plus visible de la politique religieuse de Domitien, qui se préoccupe également du respect de la loi religieuse et de la morale publique. En 85, il se nomme perpétuel censurer , le bureau qui avait pour tâche de surveiller la morale et la conduite romaines. Une fois de plus, Domitien s’acquitta de cette tâche consciencieusement et avec soin. Il a renouvelé le Lex Iulia de Adulteriis Coercendis , en vertu duquel l’adultère était puni de exilé. De la liste des jurés, il a frappé un équestre qui avait divorcé de sa femme et l’avait repris, tandis qu’un ex- quaestor a été expulsé du Sénat pour avoir joué et dansé. Domitian a également fortement poursuivi la corruption parmi les agents publics, révoquant les jurés s’ils acceptaient des pots-de-vin et abrogeant la législation lorsqu’un conflit d’intérêt était suspecté. Il s’est assuré que diffamatoire les écrits, en particulier ceux dirigés contre lui-même, étaient passibles d’exil ou de mort. Les acteurs étaient également considérés avec suspicion, car leurs performances offraient l’occasion de satire aux frais du gouvernement. Par conséquent, il a interdit mimes d’apparaître sur scène en public. En 87, Vierges vestales se sont avérés avoir rompu leurs vux sacrés de chasteté publique à vie. Les vestales étant considérées comme des filles de la communauté, cette infraction constituait essentiellement inceste. En conséquence, les personnes reconnues coupables d’une telle transgression étaient condamnées à mort, soit par une manière de leur choix, soit selon l’ancienne mode, qui dictait que les vestales devaient être enterré vivant. Les religions étrangères sont tolérées dans la mesure où elles n’interfèrent pas avec l’ordre public, ou peuvent être assimilées à la religion romaine traditionnelle. Le culte des divinités égyptiennes en particulier a prospéré sous la dynastie Flavienne, dans une mesure qui n’a pas été revu avant le règne de Commode. Vénération de Serapis et Isis , qui ont été identifiés avec Jupiter et Minerva respectivement, était particulièrement important. Écrits du 4ème siècle par Eusèbe de Césarée soutient que les Juifs et les chrétiens étaient lourdement persécuté vers la fin du règne de Domitien. Le Livre de la Révélation est pensé par certains pour avoir été écrit pendant cette période. Bien que les Juifs fussent lourdement taxés, aucun auteur contemporain ne mentionne des procès ou des exécutions délits religieux autres que ceux de la religion romaine. Révolte du gouverneur Saturninus (89). Domitien, Musées du Capitole , Rome. Le 1er janvier 89, le gouverneur de Germania Superior , Lucius Antonius Saturninus , et ses deux légions à Mayence , Legio XIV Gemina et Legio XXI Rapax , s’est révolté contre l’Empire romain avec l’aide de la Tribu germanique Chatti. La cause précise de la rébellion est incertaine, bien qu’elle semble avoir été planifiée longtemps à l’avance. Les officiers sénatoriaux ont peut-être désapprouvé les stratégies militaires de Domitien, telles que sa décision de fortifier la frontière allemande plutôt que d’attaquer, ainsi que son récent retrait de la Grande-Bretagne, et enfin la politique honteuse de apaisement vers Decebalus. En tout cas, le soulèvement a été strictement confiné à la province de Saturninus, et rapidement détecté une fois que la rumeur s’est répandue dans les provinces voisines. Le gouverneur de Germania Inférieur , Lappius Maximus, s’installe aussitôt dans la région, assisté du procureur de Rhétie , Titus Flavius Norbanus. D’Espagne, Trajan a été convoqué, tandis que Domitien lui-même est venu de Rome avec la garde prétorienne. Par un coup de chance, un dégel empêcha le Chatti de traverser le Rhin et de venir en aide à Saturninus. En vingt-quatre jours, la rébellion fut écrasée et ses dirigeants de Mayence sauvagement punis. Les légions mutines ont été envoyées au front en Illyricum , tandis que ceux qui avaient aidé à leur défaite étaient dûment récompensés. Lappius Maximus reçut le poste de gouverneur de la province de Syrie, un consulat en mai 95 et enfin un sacerdoce qu’il détenait encore en 102. Titus Flavius Norbanus a peut-être été nommé à la préfecture d’Égypte, mais il est presque certainement devenu préfet de la garde prétorienne en 94, avec Titus Petronius Secundus comme son collègue. Domitien a ouvert l’année suivant la révolte en partageant le consulat avec Marcus Cocceius Nerva, suggérant que ce dernier avait joué un rôle dans la découverte de la conspiration, peut-être d’une manière similaire à celle qu’il a joué pendant la Conspiration pisonienne sous Nero. Bien que l’on sache peu de choses sur la vie et la carrière de Nerva avant son accession en tant qu’empereur en 96, il semble avoir été un diplomate hautement adaptable, ayant survécu à de multiples changements de régime et émergeant comme l’un des conseillers les plus fiables des Flaviens. Son consulat avait donc peut-être pour but de souligner la stabilité et le statu quo du régime. La révolte avait été réprimée et l’Empire était revenu à l’ordre. Relation avec le Sénat. Depuis la chute de la République , l’autorité du Sénat romain s’était largement érodée sous le système quasi monarchique de gouvernement établi par Auguste , connu comme le Principate. Le Principat a permis l’existence d’un de facto régime dictatorial, tout en maintenant le cadre formel de la République romaine. La plupart des empereurs ont soutenu la façade publique de la démocratie et, en retour, le Sénat a implicitement reconnu le statut de l’empereur en tant que de facto monarque. Certains dirigeants ont traité cet arrangement avec moins de subtilité que d’autres. Domitien n’était pas si subtil. Dès le début de son règne, il a souligné la réalité de son autocratie. Il n’aimait pas aristocrates et n’avait pas peur de le montrer, retirant tout pouvoir décisionnel du Sénat, et comptant à la place sur un petit groupe d’amis et de cavaliers pour contrôler les postes importants de l’État. L’aversion était réciproque. Après l’assassinat de Domitien, les sénateurs de Rome se sont précipités au Sénat, où ils ont immédiatement adopté une motion condamnant sa mémoire à l’oubli. Sous les dirigeants de la dynastie Nervan-Antonian, des auteurs sénatoriaux ont publié des histoires qui développaient la vision de Domitien comme un tyran. Néanmoins, les preuves suggèrent que Domitien a fait des concessions à l’égard de l’opinion sénatoriale. Alors que son père et son frère avaient concentré le pouvoir consulaire en grande partie entre les mains de la famille Flavienne, Domitien a admis un nombre étonnamment élevé de provinciaux et d’opposants potentiels au consulat, leur permettant de diriger le calendrier officiel en ouvrant l’année en tant que consul ordinaire. On ne peut pas déterminer s’il s’agissait d’une véritable tentative de réconciliation avec les factions hostiles du Sénat. En offrant le consulat à des opposants potentiels, Domitian aurait peut-être voulu compromettre ces sénateurs aux yeux de leurs partisans. Lorsque leur conduite s’avérait insatisfaisante, ils étaient presque invariablement traduits en justice et exilés ou exécutés, et leurs biens étaient confisqués. Tacite et Suétone parlent tous deux de l’escalade des persécutions vers la fin du règne de Domitien, identifiant un point de forte augmentation vers 93, ou quelque temps après l’échec de la révolte de Saturnin en 89. Au moins vingt opposants sénatoriaux ont été exécutés, dont l’ancien mari de Domitia Longina, Lucius Aelius Lamia, et trois membres de la famille de Domitian, Titus Flavius Sabinus IV , Titus Flavius Clemens et Marcus Arrecinus Clemens. Certains de ces hommes ont été exécutés dès 83 ou 85 cependant, ne prêtant guère de crédit à la notion de Tacite d’un «règne de terreur» à la fin du règne de Domitien. Selon Suetonius, certains ont été condamnés pour corruption ou trahison, d’autres pour des accusations insignifiantes, que Domitien justifiait par ses soupçons. Il avait coutume de dire que le sort des empereurs était très malheureux, car lorsqu’ils découvraient une conspiration, personne ne les croyait à moins qu’ils n’aient été assassinés. Suétone , De Vita Caesarum , « La vie de Domitien », 21. Jones compare les exécutions de Domitien à celles sous l’empereur Claudius (4155), notant que Claudius a exécuté environ 35 sénateurs et 300 cavaliers, et qu’il était encore déifié par le Sénat et considéré comme l’un des bons empereurs de l’histoire. Domitien n’a apparemment pas pu gagner le soutien de l’aristocratie, malgré les tentatives d’apaiser les factions hostiles avec des nominations consulaires. Son style de gouvernement autocratique accentuait la perte de pouvoir du Sénat, tandis que sa politique de traiter les patriciens et même les membres de leur famille comme des égaux à tous les Romains lui valut leur mépris. Selon Suétone, Domitien adorait Minerva comme sa déesse protectrice avec une vénération superstitieuse. Dans un rêver , elle aurait abandonné l’empereur avant la assassinat. Domitien a été assassiné le 18 septembre 96, dans une conspiration de palais organisée par des fonctionnaires de la cour. Un compte rendu très détaillé du complot et de l’assassinat est fourni par Suétone , qui allègue que le chambellan de Domitien Parthenius était le principal instigateur de la conspiration, citant la récente exécution du secrétaire de Domitien Épaphrodite comme motif principal. Le meurtre lui-même a été commis par un affranchi de Parthénius nommé Maximus et un intendant de la nièce de Domitien Flavia Domitilla , nommé Stéphanus. L’implication précise de la Garde prétorienne est moins claire. À l’époque, la Garde était commandée par Titus Flavius Norbanus et Titus Petronius Secundus et ce dernier était presque certainement au courant du complot. Cassius Dio , écrivant près de cent ans après l’assassinat, inclut Domitia Longina parmi les conspirateurs, mais à la lumière de son attachement attesté à Domitian – même des années après la mort de son mari – son implication dans le complot semble hautement improbable. Dio suggère en outre que l’assassinat a été improvisé, tandis que Suétone implique une conspiration bien organisée. Pendant quelques jours avant l’attaque, Stephanus a feint une blessure afin de pouvoir cacher un dague sous ses bandages. Le jour de l’assassinat, les portes des quartiers des domestiques étaient verrouillées tandis que l’arme personnelle de dernier recours de Domitien, une épée qu’il cachait sous son oreiller, avait été retirée à l’avance. Conformément à un astrologique Prédiction l’empereur croyait qu’il mourrait vers midi, et était donc agité à cette heure de la journée. Lors de son dernier jour, Domitien se sentait dérangé et demanda plusieurs fois à un domestique quelle heure il était. Le garçon, inclus dans l’intrigue, a menti, disant qu’il était bien plus tard que midi. Plus à l’aise, l’Empereur se rendit à son bureau pour signer quelques décrets, où il fut soudainement approché par Stéphanus. Alors faisant semblant de trahir une conspiration et pour cette raison étant donné une audience, [Stephanus] a poignardé l’empereur dans l’aine alors qu’il lisait un papier que l’assassin lui a remis, et s’est tenu dans un état d’étonnement. Alors que le prince blessé tentait de résister, il fut tué de sept blessures par Clodianus, un subalterne, Maximus, un affranchi de Parthénius, Satur, décurion des chambellans, et un gladiateur de l’école impériale. Suétone , De Vita Caesarum , « La vie de Domitien », 17. Domitian et Stephanus ont lutté sur le terrain pendant un certain temps, jusqu’à ce que l’empereur soit finalement maîtrisé et mortellement poignardé par les conspirateurs. Vers midi, Domitian, à un mois à peine de son 45e anniversaire, était mort. Son corps a été emporté sur un commun bière , et sans cérémonie incinéré par sa nourrice Phyllis, qui plus tard mêla les cendres à celles de sa nièce Julia, au temple Flavien. Selon Suetonius, un certain nombre de présages avait prédit la mort de Domitien. Plusieurs jours avant l’assassinat, Minerva lui était apparu dans un rêve, annonçant qu’elle avait été désarmée par Jupiter , et ne serait plus en mesure de le protéger. À la mort de Domitien, Nerva a été proclamé empereur par le Sénat. Le Fasti Ostienses , le calendrier ostien, rapporte que le même jour, le Sénat a proclamé l’empereur Marcus Cocceius Nerva. Malgré son expérience politique, c’était un choix remarquable. Nerva était vieux et sans enfant, et avait passé une grande partie de sa carrière à l’abri de la lumière du public, incitant les auteurs anciens et modernes à spéculer sur son implication dans l’assassinat de Domitien. Selon Cassius Dio, les conspirateurs ont approché Nerva en tant que successeur potentiel avant l’assassinat, suggérant qu’il était au moins au courant du complot Il n’apparaît pas dans la version des événements de Suetonius, mais cela peut être compréhensible, car ses uvres étaient publié sous les descendants directs de Nerva, Trajan et Hadrian. Suggérer que la dynastie devait son accession au meurtre aurait été moins que sensible. D’un autre côté, Nerva manquait de soutien généralisé dans l’Empire et, en tant que loyaliste Flavien connu, ses antécédents ne l’auraient pas recommandé aux conspirateurs. Les faits précis ont été obscurcis par l’histoire, mais les historiens modernes pensent que Nerva a été proclamé empereur uniquement à l’initiative du Sénat, quelques heures après la nouvelle de l’assassinat. La décision a peut-être été précipitée afin d’éviter la guerre civile, mais aucun des deux ne semble avoir été impliqué dans le complot. Le Sénat s’est néanmoins réjoui de la mort de Domitien, et immédiatement après l’accession de Nerva comme empereur, a adopté damnatio memoriae sur sa mémoire: ses pièces de monnaie et ses statues ont été fondues, ses arcs ont été démolis et son nom a été effacé de tous les registres publics. Domitien et, plus d’un siècle plus tard Publius Septimius Geta , étaient les seuls empereurs connus à avoir officiellement reçu un damnatio memoriae , bien que d’autres aient pu recevoir de facto ceux. Dans de nombreux cas, les portraits existants de Domitien, tels que ceux trouvés sur le Reliefs de Cancelleria , ont simplement été recoupées pour correspondre à la ressemblance de Nerva, ce qui a permis la production rapide de nouvelles images et le recyclage du matériel précédent. Pourtant, l’ordre du Sénat n’a été que partiellement exécuté à Rome et totalement ignoré dans la plupart des provinces hors d’Italie. Selon Suétone, le peuple de Rome a accueilli la nouvelle de la mort de Domitien avec indifférence, mais l’armée était très affligée, appelant à son déification immédiatement après l’assassinat, et dans plusieurs provinces émeutes. Comme mesure de compensation, la garde prétorienne a exigé l’exécution des assassins de Domitien, ce que Nerva a refusé. Au lieu de cela, il a simplement renvoyé Titus Petronius Secundus et l’a remplacé par un ancien commandant, Casperius Aelianus. Le mécontentement face à cet état de choses a continué à peser sur le règne de Nerva, et a finalement éclaté en crise en octobre 97, lorsque des membres de la garde prétorienne, dirigée par Casperius Aelianus, ont posé siège au palais impérial et a pris Nerva en otage. Il a été contraint de se soumettre à leurs demandes, acceptant de remettre les responsables de la mort de Domitien et même de prononcer un discours remerciant les prétoriens rebelles. Titus Petronius Secundus et Parthenius ont été recherchés et tués. Nerva n’a pas été blessé dans cet assaut, mais son autorité a été endommagée de manière irréparable. Peu de temps après, il a annoncé l’adoption de Trajan comme son successeur, et avec cette décision tout sauf abdiqué. Domitien comme empereur (Musées du Vatican), éventuellement recoupée d’une statue de Néron. La vision classique de Domitien est généralement négative, car la plupart des sources antiques étaient liées à la classe sénatoriale ou aristocratique, avec laquelle Domitien avait une relation notoirement difficile. En outre, des historiens contemporains tels que Pline le jeune , Tacite et Suétone tous rédigeaient les informations sur son règne après sa fin, et sa mémoire avait été condamnée à l’oubli. L’uvre des poètes de la cour de Domitien Martial et Statius constitue pratiquement la seule preuve littéraire concurrente de son règne. Peut-être tout aussi surprenant que l’attitude des historiens post-domitianiques, les poèmes de Martial et Statius sont hautement adulatoires, louant les réalisations de Domitien comme égalant celles des dieux. Le récit le plus détaillé de la vie de Domitien pour survivre a été écrit par l’historien Suétone, né sous le règne de Vespasien, et a publié ses travaux sous l’empereur Hadrien (117-138). Le sien De Vita Caesarum est la source d’une grande partie de ce que l’on sait de Domitien. Bien que son texte soit majoritairement négatif, il ne condamne ni ne loue exclusivement Domitien et affirme que son règne a bien commencé, mais a progressivement sombré dans la terreur. La biographie est problématique cependant, en ce qu’elle semble se contredire en ce qui concerne la règle et la personnalité de Domitien, en le présentant en même temps comme un homme consciencieux et modéré, et comme un décadent. Selon Suétone, Domitien feignit totalement son intérêt pour les arts et la littérature et ne prit jamais la peine de se familiariser avec les auteurs classiques. D’autres passages, faisant allusion à l’amour de Domitien pour épigrammatique expression, suggèrent qu’il était en fait familier avec les écrivains classiques, alors qu’il a également patronné des poètes et des architectes, fondé des Jeux olympiques artistiques et personnellement restauré la bibliothèque de Rome à grands frais après son incendie. De Vita Caesarum est également la source de plusieurs histoires scandaleuses concernant la vie conjugale de Domitian. Selon Suetonius, Domitia Longina a été exilée en 83 à cause d’une liaison avec un acteur célèbre nommé Paris. Lorsque Domitian l’a découvert, il aurait assassiné Paris dans la rue et a rapidement divorcé de sa femme, Suétone ajoutant en outre qu’une fois Domitia exilée, Domitian a pris Julia comme sa maîtresse, qui est décédée plus tard lors d’un échec. Les historiens modernes considèrent cependant cela comme hautement invraisemblable, notant que des rumeurs malveillantes telles que celles concernant l’infidélité présumée de Domitia ont été répétées avec empressement par les auteurs post-domitianiques, et utilisées pour souligner l’hypocrisie d’un dirigeant prêchant publiquement un retour à la morale augustéenne, tout en se livrant en privé à des excès. Et présider un tribunal corrompu. Néanmoins, le récit de Suétone a dominé l’historiographie impériale pendant des siècles. Bien que Tacite soit généralement considéré comme l’auteur le plus fiable de cette époque, ses opinions sur Domitien sont compliquées par le fait que son beau-père, Gnaeus Julius Agricola, a pu être un ennemi personnel de l’empereur. Dans son uvre biographique Agricola , Tacitus soutient qu’Agricola a été contraint à la retraite parce que son triomphe sur les Calédoniens a mis en évidence la propre insuffisance de Domitien en tant que commandant militaire. Plusieurs auteurs modernes tels que Dorey ont soutenu le contraire: qu’Agricola était en fait un ami proche de Domitien, et que Tacite cherchait simplement à éloigner sa famille de la dynastie déchue une fois que Nerva était au pouvoir. Les principales uvres historiques de Tacite, y compris Les histoires et la biographie d’Agricola, ont tous été écrits et publiés sous les successeurs de Domitien Nerva (9698) et Trajan (98117). Malheureusement, le rôle de Tacitus Histoires traitant du règne de la dynastie flavienne est presque entièrement perdu. Ses opinions sur Domitien survivent grâce à de brefs commentaires dans ses cinq premiers livres et à la description courte mais très négative de Agricola dans lequel il critique sévèrement les efforts militaires de Domitien. Néanmoins, Tacite admet sa dette envers les Flaviens en ce qui concerne sa propre carrière publique. D’autres auteurs influents du IIe siècle incluent Juvénal et Pline le jeune , ce dernier était un ami de Tacite et en 100 a livré son célèbre Panygericus Traiani avant Trajan et le Sénat romain, exaltant la new era de la liberté restaurée tout en condamnant Domitien comme un tyran. Juvenal a sauvagement satirisé la cour domitianique dans Satires , dépeignant l’empereur et son entourage comme corrompus, violents et injustes. En conséquence, la tradition anti-domitianique était déjà bien établie à la fin du IIe siècle et au IIIe siècle, même développée par les premiers historiens de l’Église, qui identifièrent Domitien comme l’un des premiers persécuteurs des chrétiens. Les opinions hostiles de Domitien se sont propagées jusqu’au début du XXe siècle, avant archéologique et numismatique les progrès ont apporté une attention renouvelée à son règne, et ont nécessité une révision de la tradition littéraire établie par Tacite et Pline. En 1930, Ronald Syme a fait valoir une réévaluation complète de la politique financière de Domitian, qui avait jusque-là été largement considérée comme un désastre, ouvrant son article par l’introduction suivante. «Le travail de la bêche et l’utilisation du bon sens ont beaucoup contribué à atténuer l’influence de Tacite et de Pline et à racheter la mémoire de Domitien de l’infamie ou de l’oubli. Mais il reste encore beaucoup à faire. Ronald Syme , Les finances impériales sous Domitien, Nerva et Trajan. Au cours du XXe siècle, les politiques militaires, administratives et économiques de Domitien ont été réévaluées. Les nouvelles études sur la longueur des livres n’ont cependant été publiées que dans les années 1990, près de cent ans après Stéphane Gsell c’est Essai sur le règne de l’empereur Domitien (1894). Le plus important d’entre eux était L’empereur Domitien , par Brian W. Dans son monographie , Jones conclut que Domitien était un autocrate impitoyable mais efficace. Pendant la majorité de son règne, il n’y avait pas de mécontentement généralisé à l’égard de l’empereur ou de son règne. Sa dureté n’a été ressentie que par une petite minorité, mais très vocale, qui a par la suite exagéré son despotisme en faveur du bien considéré Dynastie Nervan-Antonian qui a suivi. La politique étrangère de Domitien était réaliste, rejetant la guerre expansionniste et négociant la paix à une époque où la tradition militaire romaine dictait une conquête agressive. Son programme économique, rigoureusement efficace, maintenait la monnaie romaine à un niveau qu’elle n’atteindrait plus jamais. La persécution des minorités religieuses, telles que les juifs et les chrétiens, était inexistante. Le gouvernement de Domitien a néanmoins exposé totalitaire caractéristiques. En tant qu’empereur, il se voyait comme le nouvel Auguste, un despote éclairé destiné à guider l’Empire romain dans une new era de renaissance flavienne. Religieux, militaire et culturel la propagande a favorisé un culte de la personnalité. Il divinisa trois membres de sa famille et érigea des structures massives pour commémorer les réalisations flaviennes. Des triomphes élaborés ont été célébrés afin de renforcer son image de guerrier-empereur, mais beaucoup d’entre eux étaient soit non mérités, soit prématurés. En se désignant lui-même censeur perpétuel, il cherchait à contrôler la morale publique et privée. Il s’est impliqué personnellement dans toutes les branches du gouvernement et a poursuivi avec succès la corruption d’agents publics. Le côté sombre de son pouvoir de censure impliquait une restriction de la liberté d’expression et une attitude de plus en plus oppressive envers le Sénat romain. Il a puni la diffamation par l’exil ou la mort et, en raison de sa nature suspecte, a de plus en plus accepté les informations de informateurs porter de fausses accusations de trahison si nécessaire. Bien que les historiens contemporains aient vilipendé Domitien après sa mort, son administration a jeté les bases du Principat du paisible IIe siècle. Ses successeurs Nerva et Trajan étaient moins restrictifs, mais en réalité leurs politiques différaient peu de celles de Domitian. Bien plus qu’une morne coda au… 1er siècle, l’Empire romain prospéra entre 81 et 96, sous un règne qui Theodor Mommsen décrit comme le despotisme sombre mais intelligent de Domitien. Veuillez effectuer vos paiements à temps ou contactez-nous pour organiser. Méthodes de paiement pour les acheteurs américains. Les paiements doivent être reçus dans les 7 jours suivant la fin des enchères (14 jours pour l’international). Veuillez vous assurer d’inclure le numéro d’article et l’adresse avec votre paiement. SI VOUS DEMANDEZ UN CERTIFICAT, VEUILLEZ LE FAIRE AU MOMENT DU PAIEMENT. Les articles seront expédiés dans les 1 à 3 jours ouvrables suivant la fin de l’achat. Tous les articles seront envoyés dans une enveloppe protégée et emballés si nécessaire. VOUS OFFREZ SUR UN OU DES ARTICLE (S) ANCIEN (S) COMME (S) DÉCRIT (S) ET PHOTO CI-DESSUS!! Chaque article offert par cameleoncoins est garanti inconditionnellement pour être authentique et authentique. Nous pouvons fournir un certificat d’authenticité ou une politique de retour étendue sur demande uniquement!!! Veuillez inclure 5 dollars et une courte demande avec votre paiement si vous souhaitez un COA!!! Si dans le cas improbable où un article s’avère être une reproduction, les privilèges de retour complet sont dans les 14 jours suivant la réception des pièces. Nous vous proposerons rapidement un remboursement complet sans hésitation ni tracas. Veuillez lire la page des enchères avant de nous contacter. 2 Menrva étrusque Culte à Rome Jeunesse Famille Après la guerre Mariage Empereur (81) Administration Chronologie Vespasien Titus Domitien Famille Gens Flavia Arbre flavien Succession Précédé par Suivi par Économie Opposition Assassinat (96) Héritage. L’item « Rare Ancien Romain Pièce Argent Domitien 88 Ad Denier D’Argent Athena Minerva » est en vente depuis le samedi 3 octobre 2020. Il est dans la catégorie « Monnaies\Pièces antiques\Romaines\Impériales ». Le vendeur est « cameleoncoins » et est localisé à/en Sherman Oaks, California. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Règle: Domitien
  • Matière: Argent
  • Dénomination: Denier D’argent
  • Année: 88
  • Date: 88
  • Composition: Argent

Rare Ancien Romain Pièce Argent Domitien 88 Ad Denier D'Argent Athena Minerva

Rare Ancien Romain Pièce Argent Vibia Pansa Caetronianus Denier D’Argent Pan

Rare_Ancien_Romain_Piece_Argent_Vibia_Pansa_Caetronianus_Denier_D_Argent_Pan_01_se
Rare Ancien Romain Pièce Argent Vibia Pansa Caetronianus Denier D'Argent Pan
Rare Ancien Romain Pièce Argent Vibia Pansa Caetronianus Denier D'Argent Pan
Rare Ancien Romain Pièce Argent Vibia Pansa Caetronianus Denier D'Argent Pan
Rare Ancien Romain Pièce Argent Vibia Pansa Caetronianus Denier D'Argent Pan

Rare Ancien Romain Pièce Argent Vibia Pansa Caetronianus Denier D'Argent Pan
Rare Ancien Romain Pièce Argent Vibia Pansa Caetronianus Denier D’Argent Pan. Cette fiche produit est originalement écrite en anglais. Veuillez trouver ci dessous une traduction automatique en français. Si vous avez des questions veuillez nous contacter. Véritable pièce de monnaie romaine en argent antique denier. C Vibius Cf Cn Pansa Caetronianus Denarius. AE denier 18 mm. / Masque de Pan à droite, PANSA en dessous. / IOVIS AXVR avant, C VIBIVS CFCN derrière, Jupiter Axurus assis à gauche. Cr449 / 1a; Syd 947. LA PIÈCE EST EN BON ÉTAT ET TRÈS RARE ET BELLE INCLUSION À LA PLUS FINALE COLLECTION! Ancienne pièce de monnaie romaine originale comme illustré et décrit ci-dessus. La gens Vibia était une famille plébéienne de la Rome antique. Bien que des individus nommés Vibius apparaissent dans l’histoire à l’époque de la seconde guerre punique, aucun membre de cette gens ne se trouve à Rome avant le dernier siècle de la République. Le premier des Vibii à obtenir le consulat fut Gaius Vibius Pansa en 43 avant JC, et depuis lors jusqu’à l’époque impériale, les Vibii occupèrent régulièrement les plus hautes fonctions de l’État romain. Les empereurs Trebonianus Gallus et Volusianus ont chacun revendiqué la descendance de la famille. Dans la religion et la mythologie grecques anciennes, Pan (/ pæn /; grec ancien: , romanisé: Pán) est le dieu de la nature, des bergers et des troupeaux, la nature des montagnes sauvages, la musique rustique et impromptue, et le compagnon des nymphes. Il a l’arrière-train, les pattes et les cornes d’une chèvre, de la même manière qu’un faune ou un satyre. Avec sa patrie dans l’Arcadie rustique, il est également reconnu comme le dieu des champs, des bosquets, des vallons boisés et souvent affilié au sexe; à cause de cela, Pan est lié à la fertilité et à la saison du printemps. Le mot panique dérive finalement du nom du dieu. Dans la religion et le mythe romains, l’homologue de Pan était Faunus, un dieu de la nature qui était le père de Bona Dea, parfois identifié comme Fauna; il était également étroitement associé à Sylvanus, en raison de leurs relations similaires avec les bois. Aux XVIIIe et XIXe siècles, Pan est devenu une figure importante du mouvement romantique de l’Europe occidentale et aussi du mouvement néopaïen du XXe siècle. Origines Pan illustré dans le magazine flamand « Regenboog ». Ébauche pour la gravure sur bois « Pan » de Jozef Cantré. De nombreux érudits modernes considèrent que Pan est dérivé du dieu proto-indo-européen reconstruit Péh2usn, qu’ils croient avoir été une divinité pastorale importante (Péh2usn partage une origine avec le mot anglais moderne « pâturage »). On pense que le dieu rigvédique Pushan est un parent de Pan. Le lien entre Pan et Pushan a été identifié pour la première fois en 1924 par le savant allemand Hermann Collitz. La forme familière du nom Pan est contractée à partir de plus tôt, dérivée de la racine peh2- (garde, veille). Brown, le nom Pan est probablement apparenté au mot grec « compagnon ». Dans sa première apparition dans la littérature, l’Ode pythienne de Pindare iii. Arcadia était un quartier de montagnards, culturellement séparé des autres Grecs. Les chasseurs arcadiens avaient l’habitude de fouetter la statue du dieu s’ils avaient été déçus par la poursuite. Étant un dieu rustique, Pan n’était pas vénéré dans les temples ou autres édifices construits, mais dans des environnements naturels, généralement des grottes ou des grottes telles que celle sur le versant nord de l’Acropole d’Athènes. Celles-ci sont souvent appelées la grotte de Pan. Les seules exceptions sont le temple de Pan sur les gorges de la rivière Neda dans le sud-ouest du Péloponnèse – dont les ruines survivent à ce jour – et le temple de Pan à Apollonopolis Magna dans l’Égypte ancienne. Au 4ème siècle avant JC Pan a été représenté sur la monnaie de Pantikapaion. Représentations de Pan sur les pièces de Pantikapaion en or et en argent du IVe siècle avant JC. Origine La filiation de Pan n’est pas claire; il est généralement le fils d’Hermès et d’une nymphe des bois, soit Dryope, soit Pénélope de Mantineia en Arcadie. Dans certaines sources anciennes telles que Pindare, son père est Apollo et sa mère Penelope. Apollodorus enregistre deux divinités distinctes nommées Pan; l’un qui était le fils d’Hermès et de Pénélope, et l’autre qui avait Zeus et une nymphe nommée Hybris pour ses parents, et était le mentor d’Apollon. Pausanias raconte l’histoire selon laquelle Pénélope avait en fait été infidèle à son mari, qui l’avait bannie à Mantineia à son retour. D’autres sources (Duris of Samos; le commentateur vergilien Servius) rapportent que Penelope a couché avec les 108 prétendants en l’absence d’Ulysse et a donné naissance à Pan en conséquence. Selon Robert Graves, sa mère s’appelait Oeneis, une nymphe qui se maria avec Hermès. Ce mythe reflète l’étymologie populaire qui assimile le nom de Pan au mot grec pour «tout». Dans les cultes de mystère de l’ère hellénistique hautement syncrétique, [26] Pan est rendu apparenté avec Phanes / Protogonos, Zeus, Dionysus et Eros. Les récits de la généalogie de Pan sont si variés qu’ils doivent être profondément enfouis dans le temps mythique. Comme les autres esprits de la nature, Pan semble être plus âgé que les Olympiens, s’il est vrai qu’il a donné à Artémis ses chiens de chasse et a enseigné le secret de la prophétie à Apollon. Pan peut être multiplié par les casseroles Burkert 1985, III. 3.2; Ruck et Staples, 1994, p. 132 ou les Paniskoi. 174 note à partir de la scholie qu’Eschyle à Rhésus distinguait deux Pan, un fils de Zeus et jumeau d’Arcas, et un fils de Cronos. « Dans la suite de Dionysos, ou dans des représentations de paysages sauvages, il est apparu non seulement un grand Pan, mais aussi des petits Pan, Paniskoi, qui jouaient le même rôle que les Satyres ». Mythologie Bataille avec Typhon Le dieu-chèvre Aegipan a été nourri par Amalthea avec l’enfant Zeus en Crète. Dans la bataille de Zeus contre Typhon, Aegipan et Hermès ont volé les « tendons » de Zeus que Typhon avait cachés dans la grotte de Corycian. Pan a aidé son frère adoptif dans la bataille avec les Titans en poussant un cri horrible et en les dispersant dans la terreur. Selon certaines traditions, Aegipan était le fils de Pan, plutôt que son père. Nymphes L’un des mythes célèbres de Pan concerne l’origine de sa flûte de pan, façonnée à partir de longueurs de roseau creux. Syrinx était une ravissante nymphe des bois d’Arcadie, fille de Ladon, le dieu de la rivière. Alors qu’elle revenait de la chasse un jour, Pan la rencontra. Pour échapper à ses importunités, la belle nymphe s’enfuit et ne s’arrêta pas pour entendre ses compliments. Il a poursuivi depuis le mont Lycaeum jusqu’à ce qu’elle vienne chez ses surs qui l’ont immédiatement transformée en roseau. Lorsque l’air soufflait à travers les anches, il produisait une mélodie plaintive. Le dieu, encore entiché, prit quelques anches, car il ne put identifier quelle anche elle devint, et coupa sept morceaux (ou selon certaines versions, neuf), les rejoignit côte à côte dans des longueurs progressivement décroissantes, et forma la comédie musicale. Instrument portant le nom de sa bien-aimée Syrinx. Désormais, Pan était rarement vu sans lui. Echo était une nymphe qui était une grande chanteuse et danseuse et méprisait l’amour de tout homme. Cela a irrité Pan, un dieu lubrique, et il a ordonné à ses disciples de la tuer. Echo a été mis en pièces et répandu sur toute la terre. La déesse de la terre, Gaïa, a reçu les morceaux d’Echo, dont la voix continue de répéter les derniers mots des autres. Dans certaines versions, Echo et Pan ont eu deux enfants: Iambe et Iynx. Dans d’autres versions, Pan était tombée amoureuse d’Echo, mais elle méprisait l’amour de tout homme mais était ravie par Narcisse. Comme Echo a été maudit par Hera pour ne pouvoir répéter que des mots qui avaient été prononcés par quelqu’un d’autre, elle ne pouvait pas parler pour elle-même. Elle suivit Narcisse jusqu’à une piscine, où il tomba amoureux de son propre reflet et se changea en fleur de narcisse. L’écho s’est évanoui, mais sa voix pouvait encore être entendue dans les grottes et autres endroits similaires. Pan aimait également une nymphe nommée Pitys, qui a été transformée en pin pour lui échapper. Panique Troublé dans ses siestes isolées de l’après-midi, le cri de colère de Pan a inspiré la panique (panikon deima) dans des endroits isolés. Suite à l’assaut des Titans sur l’Olympe, Pan a revendiqué la victoire des dieux parce qu’il avait effrayé les assaillants. Lors de la bataille de Marathon (490 avant JC), on dit que Pan favorisa les Athéniens et inspira ainsi la panique dans le cur de leurs ennemis, les Perses. Aspects érotiques Pan ayant des relations sexuelles avec une chèvre, statue de la Villa des Papyri, Herculanum. Pan est célèbre pour ses pouvoirs sexuels et est souvent représenté avec un phallus. Diogène de Sinope, parlant en plaisantant, a raconté un mythe de Pan apprenant la masturbation de son père, Hermès, et enseignant cette habitude aux bergers. Les femmes qui avaient eu des relations sexuelles avec plusieurs hommes étaient appelées «filles Pan». La plus grande conquête de Pan était celle de la déesse de la lune Selene. Il a accompli cela en s’enveloppant dans une peau de mouton pour cacher sa forme velue de chèvre noire, et l’a attirée du ciel dans la forêt où il l’a séduite. Musique «Douce, douce et perçante était la musique de la pipe de Pan», lit-on dans la légende de cette représentation de Pan (par Walter Crane) Dans deux sources romaines tardives, Hyginus et Ovide, Pan est substitué au satyre Marsyas dans le thème d’un concours musical (agon), et la punition par l’écorchage est omise. Pan eut une fois l’audace de comparer sa musique à celle d’Apollon et de défier Apollon, le dieu de la lyre, à une épreuve d’adresse. Tmolus, le dieu de la montagne, fut choisi pour arbitrer. Pan soufflait dans ses tuyaux et donnait une grande satisfaction avec sa mélodie rustique à lui-même et à son fidèle disciple, Midas, qui se trouvait être présent. Puis Apollon a frappé les cordes de sa lyre. Tmolus a aussitôt accordé la victoire à Apollon, et tous sauf Midas étaient d’accord avec le jugement. Midas a exprimé sa dissidence et a mis en doute le bien-fondé de la sentence. Apollon ne souffrirait plus d’une paire d’oreilles aussi dépravée et transforma les oreilles de Midas en celles d’un âne. Capricorne La constellation du Capricorne est traditionnellement représentée comme une chèvre de mer, une chèvre avec une queue de poisson (voir Aigaion « en chèvre » appelée Briareos, l’un des Hécatonchires). Un mythe rapporté comme «égyptien» dans l’astronomie poétique d’Hyginus (qui semble avoir été inventé pour justifier une connexion de Pan avec le Capricorne) dit que quand Aegipan – c’est Pan dans son aspect chèvre-dieu – a été attaqué par le monstre Typhon, il plongé dans le Nil; les parties au-dessus de l’eau sont restées une chèvre, mais celles sous l’eau se sont transformées en poisson. Épithètes Aegocerus grec ancien: , romanisé: Aigókers, lit. «  à cornes de chèvre »était une épithète de Pan descriptif de sa figure avec les cornes d’une chèvre. Toutes les casseroles Support de table en marbre orné d’un groupe comprenant Dionysos, Pan et un Satyr; Dionysos tient un rhyton (récipient à boire) en forme de panthère; des traces de couleur rouge et jaune sont conservées sur les cheveux des personnages et des branches; d’un atelier d’Asie Mineure, 170-180 après JC, Musée Archéologique National, Athènes, Grèce Pan pouvait être multiplié en un essaim de casseroles, et même recevoir des noms individuels, comme dans Dionysiaca de Nonnus, où le dieu Pan avait douze fils qui ont aidé Dionysos dans sa guerre contre les Indiens. Leurs noms étaient Kelaineus, Argennon, Aigikoros, Eugeneios, Omester, Daphoenus, Phobos, Philamnos, Xanthos, Glaukos, Argos et Phorbas. Deux autres casseroles étaient Agreus et Nomios. Tous deux étaient les fils d’Hermès, la mère d’Agreus étant la nymphe Sose, une prophétesse: il hérita du don de prophétie de sa mère et était également un chasseur habile. La mère de Nomios était Penelope (pas la même que l’épouse d’Ulysse). C’était un excellent berger, séducteur de nymphes et musicien sur les flûtes du berger. La plupart des histoires mythologiques sur Pan concernent en fait Nomios, pas le dieu Pan. Bien que Agreus et Nomios aient pu être deux aspects différents du premier Pan, reflétant sa double nature à la fois en tant que prophète sage et bête lubrique. Aegipan, littéralement «chèvre-Pan», était un Pan qui ressemblait entièrement à une chèvre, plutôt qu’à moitié chèvre et moitié homme. Lorsque les Olympiens ont fui le monstrueux géant Typhée et se sont cachés sous forme animale, Aegipan a pris la forme d’une chèvre à queue de poisson. Plus tard, il est venu en aide à Zeus dans sa bataille contre Typhée, en volant les tendons volés de Zeus. En récompense, le roi des dieux l’a placé parmi les stars tant que Constellation du Capricorne. La mère d’Aegipan, Aix (la chèvre), était peut-être associée à la constellation Capra. Sybarios était un Pan italien qui était vénéré dans la colonie grecque de Sybaris en Italie. La casserole sybarite a été conçue lorsqu’un garçon de berger sybarite nommé Krathis a copulé avec une jolie chèvre parmi ses troupeaux. « Le Grand Dieu Pan est mort » Pan, peint par Mikhail Vrubel en 1899. Selon l’historien grec Plutarque (dans De defectu oraculorum, « L’obsolescence des oracles »), Pan est le seul dieu grec qui meurt réellement. Pendant le règne de Tibère (1437 CE), la nouvelle de la mort de Pan parvint à un Thamus, un marin en route pour l’Italie via l’île de Paxi. Une voix divine le salua à travers l’eau salée: «Thamus, es-tu là? Lorsque vous atteignez Palodes, [43] prenez soin de proclamer que le grand dieu Pan est mort. »Ce que Thamus fit, et la nouvelle fut accueillie du rivage avec des gémissements et des lamentations. Les apologistes chrétiens, y compris Eusèbe de Césarée, ont longtemps fait une grande partie de l’histoire de Plutarque sur la mort de Pan. Du fait que le mot «tous» en grec était également «pan», un jeu de mots a été fait pour dire que «tous les démons» avaient péri. Dans les temps modernes, GK Chesterton a répété et amplifié la signification de la «mort» de Pan, suggérant qu’avec la «mort» de Pan vint l’avènement de la théologie. À cet effet, Chesterton a affirmé: «On dit vraiment dans un sens que Pan est mort parce que Christ est né. Il est presque aussi vrai dans un autre sens que les hommes savaient que Christ était né parce que Pan était déjà mort. Un vide a été fait par le monde en voie de disparition de toute la mythologie de l’humanité, qui aurait asphyxié comme un vide s’il n’avait pas été rempli de théologie. Il a été interprété avec des significations concurrentes dans les quatre modes d’exégèse médiévale: littéralement comme fait historique , et allégoriquement comme la mort de l’ordre ancien à l’avènement du nouveau. Dans des temps plus modernes, certains ont suggéré une explication naturaliste possible du mythe. Par exemple, Robert Graves (Les mythes grecs) a rapporté une suggestion qui avait été faite par Salomon Reinach et développée par James S. Van Teslaar selon laquelle les marins ont effectivement entendu les cris excités des adorateurs de Tammuz, Thamoús panmégas téthnke, Tout-grand Tammuz est mort! « , Et les a mal interprétés comme un message adressé à un marin égyptien nommé’Thamus': « Great Pan is Dead! Van Teslaar explique, «[d] ans sa vraie forme, la phrase n’aurait probablement eu aucun sens pour ceux à bord qui devaient être peu familiers avec le culte de Tammuz qui était une transplantation, et pour ces parties, par conséquent, une coutume exotique. [50] Certes, quand Pausanias a visité la Grèce environ un siècle après Plutarque, il a trouvé les sanctuaires de Pan, les grottes sacrées et les montagnes sacrées encore très fréquentées. Cependant, une explication naturaliste n’est peut-être pas nécessaire. Par exemple, William Hansen [51] a montré que l’histoire est assez similaire à une classe de contes largement connus connus sous le nom de Fairies Send a Message. Le cri « Great Pan est mort » a fait appel aux poètes, tels que John Milton, dans sa célébration extatique de la paix chrétienne, Le matin de la Nativité du Christ, vers 89, [52] et Elizabeth Barrett Browning. Un commentaire remarquable d’Hérodote [54] sur Pan est qu’il a vécu 800 ans avant lui-même (vers 1200 avant JC), ceci étant déjà après la guerre de Troie. Influence Imagerie revivaliste Pan représenté sur la couverture de The Wind in the Willows La magie de la flûte de Pan, de John Reinhard Weguelin (1905) À la fin du XVIIIe siècle, l’intérêt pour Pan reprit chez les savants libéraux. Richard Payne Knight a parlé de Pan dans son Discours sur le culte de Priape (1786) comme symbole de la création exprimée à travers la sexualité. Pan est représenté en train de verser de l’eau sur l’organe de la génération; c’est-à-dire, revigorant le pouvoir créateur actif par l’élément prolifique. Dans la ville anglaise de Painswick, dans le Gloucestershire, un groupe de noblesse du XVIIIe siècle, dirigé par Benjamin Hyett, a organisé une procession annuelle dédiée à Pan, au cours de laquelle une statue de la divinité a été tenue en l’air, et les gens ont crié «Highgates! « Hyett a également érigé des temples et des folies à Pan dans les jardins de sa maison et un » Pan’s Lodge , situé au-dessus de la vallée de Painswick. La tradition s’est éteinte dans les années 1830, mais a été relancée en 1885 par le nouveau vicaire, WH Seddon, qui croyait à tort que le festival était d’origine ancienne. L’un des successeurs de Seddon, cependant, appréciait moins le festival païen et y mit fin en 1950, quand il fit enterrer la statue de Pan. « Endymion » de John Keats s’ouvre sur un festival dédié à Pan où un hymne strophe est chanté en sa louange. «Le récit de Keats sur les activités de Pan est en grande partie tiré des poètes élisabéthains. Douglas Bush note: «Le dieu-chèvre, la divinité tutélaire des bergers, avait longtemps été allégorisé à divers niveaux, du Christ à« Universall Nature »(Sandys); ici il devient le symbole de l’imagination romantique, de la connaissance supra-mortelle. À la fin du 19e siècle, Pan est devenu une figure de plus en plus courante dans la littérature et l’art. Patricia Merivale déclare qu’entre 1890 et 1926 il y eut « un regain d’intérêt étonnant pour le motif Pan ». Il apparaît dans la poésie, dans les romans et les livres pour enfants, et est référencé au nom du personnage Peter Pan. Dans les histoires de Peter Pan, Peter représente un âge d’or de la pré-civilisation à la fois dans l’esprit des très jeunes enfants, avant l’inculturation et l’éducation, et dans le monde naturel en dehors de l’influence des humains. Le personnage de Peter Pan est à la fois charmant et égoïste, soulignant notre confusion culturelle quant à savoir si les instincts humains sont naturels et bons, ou non civilisés et mauvais. JM Barrie décrit Peter comme «un entre-deux», à la fois animal et humain, et utilise cet appareil pour explorer de nombreuses questions de psychologie humaine et animale dans les histoires de Peter Pan. Pan inclinable, par Peter Paul Rubens. Tenue à la National Gallery of Art Il est le « Piper aux portes de l’aube » éponyme dans le septième chapitre de The Wind in the Willows (1908) de Kenneth Grahame. Grahame’s Pan, sans nom mais clairement reconnaissable, est un dieu de la nature puissant mais secret, protecteur des animaux, qui jette un sort d’oubli sur tous ceux qu’il aide. Il fait une brève apparition pour aider le rat et la taupe à récupérer le fils perdu de la loutre, Portly. Le roman d’Arthur Machen en 1894, The Great God Pan, utilise le nom du dieu dans une comparaison au sujet du monde entier révélé tel qu’il est réellement: « voir le Grand Dieu Pan ». La nouvelle est considérée par beaucoup (y compris Stephen King) comme l’une des plus grandes histoires d’horreur jamais écrites. Pan incite les villageois à écouter ses pipes comme en transe dans le roman de Lord Dunsany, The Blessing of Pan, publié en 1927. Bien que le dieu n’apparaisse pas dans l’histoire, son énergie invite certainement les plus jeunes du village à se délecter du crépuscule d’été, et le vicaire du village est la seule personne inquiète de la renaissance du culte pour le vieux dieu païen. Pan est également présenté comme un personnage de premier plan dans le parfum Jitterbug de Tom Robbins (1984). L’ingénieur aéronautique et occultiste Jack Parsons a invoqué Pan avant le lancement des tests au Jet Propulsion Laboratory. L’écrivain et éditeur britannique Mark Beech d’Egaeus Press a publié en 2015 l’anthologie en édition limitée Soliloquy for Pan qui comprend des essais et des poèmes tels que « The Rebirthing of Pan » d’Adrian Eckersley, « Pan’s Pipes » de Robert Louis Stevenson, « Pan with Us « de Robert Frost, et » The Death of Pan « de Lord Dunsany. Certaines des représentations illustrées détaillées de Pan incluses dans le volume sont des artistes Giorgio Ghisi, Sir James Thornhill, Bernard Picart, Agostino Veneziano, Vincenzo Cartari et Giovanni Battista Tiepolo. Identification avec Satan Francisco Goya, Sabbat des sorcières (El aquelarre), de la mythologie basque. Huile sur toile, 44 × 31 cm. Museo Lázaro Galdiano, Madrid. Saint Jérôme a introduit le nom « Lucifer » dans une référence de l’ancien testament à un roi humain [la citation nécessaire] et le serpent d’Eden n’a pas été vu comme Le Diable par les Juifs [la citation nécessaire]. Ces faits suggèrent l’idée que l’archétype sur lequel les chrétiens ont fondé leur diable peut avoir été une image déifiante du vieux monde païen. L’image de chèvre de Pan rappelle les représentations conventionnelles de Satan, semblables à des faunes. Des dictons comme «il est temps de payer le joueur de cornemuse» et des mots comme «pandémonium» peuvent être des références culturelles collectives inconscientes à ce lien. Le lien entre Pan et The Devil a également été observé par les occultistes, Aleister Crowley [62] et Anton Szandor LaVey. Ce dernier a dit, dans The Satanic Bible: De nombreux plaisirs vénérés avant l’avènement du christianisme ont été condamnés par la nouvelle religion. Il a fallu peu de changement pour transformer les cornes et les sabots fendus de Pan en un diable des plus convaincants! Les attributs de Pan pouvaient parfaitement être changés en péchés chargés de punition, et ainsi la métamorphose était complète. Néopaganisme En 1933, l’égyptologue Margaret Murray a publié le livre, Le Dieu des sorcières, dans lequel elle a théorisé que Pan était simplement une forme d’un dieu à cornes qui était adoré à travers l’Europe par un culte des sorcières. Cette théorie a influencé la notion néopaïenne du Dieu Cornu, en tant qu’archétype de la virilité et de la sexualité masculines. Dans la Wicca, l’archétype du dieu cornu est très important, représenté par des divinités telles que les Cernunnos celtiques, les hindous Pashupati et les pan grecs. Un récit moderne de plusieurs prétendues rencontres avec Pan est donné par Robert Ogilvie Crombie dans The Findhorn Garden (Harper & Row, 1975) et The Magic of Findhorn (Harper & Row, 1975). Crombie a affirmé avoir rencontré Pan à plusieurs reprises à divers endroits en Écosse, notamment à Édimbourg, sur l’île d’Iona et à la Fondation Findhorn. Les articles seront expédiés dans les 1 à 3 jours ouvrables suivant la fin de l’achat. Tous les articles seront envoyés dans une enveloppe protégée et emballés si nécessaire. VOUS OFFREZ SUR UN OU DES ARTICLE (S) ANCIEN (S) COMME (S) DÉCRIT (S) ET PHOTO CI-DESSUS!!! Chaque article offert par cameleoncoins est garanti inconditionnellement pour être authentique et authentique. Nous pouvons fournir un certificat d’authenticité ou une politique de retour étendue sur demande uniquement!!! Veuillez inclure 5 dollars et une courte demande avec votre paiement si vous souhaitez un COA!!! Si dans le cas improbable où un article s’avère être une reproduction, les privilèges de retour complet sont dans les 14 jours suivant la réception des pièces. Nous vous proposerons rapidement un remboursement complet sans hésitation ni tracas. Véritable pièce de monnaie romaine en argent antique denier C Vibius Cf Cn Pansa Caetronianus Denarius. / Masque de Pan à droite, PANSA en dessous Rev. Origines Origine Mythologie Bataille avec Typhon Nymphes Panique Aspects érotiques Musique Capricorne Épithètes Toutes les casseroles « Le Grand Dieu Pan est mort » Pan, peint par Mikhail Vrubel en 1899. Influence Imagerie revivaliste Pan représenté sur la couverture de The Wind in the Willows La magie de la flûte de Pan, de John Reinhard Weguelin (1905) Identification avec Satan Néopaganis. Roman: Republic (300 BC-27 BC). L’item « Rare Ancien Romain Pièce Argent Vibia Pansa Caetronianus Denier D’Argent Pan » est en vente depuis le mardi 13 avril 2021. Il est dans la catégorie « Monnaies\Pièces antiques\Romaines\République ». Le vendeur est « cameleoncoins » et est localisé à/en Woodland Hills, California. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Epoque: Ancienne
  • Dénomination: Denier D’argent
  • Historique Période: Roman: République (300 BC-27 BC)
  • Année: 48 BC
  • Date: 48 BC
  • Composition: Argent

Rare Ancien Romain Pièce Argent Vibia Pansa Caetronianus Denier D'Argent Pan

Rare Denier orbiane (femme Alexandre Severe). Sesterce Quinaire Romain 2,9g

Rare_Denier_orbiane_femme_Alexandre_Severe_Sesterce_Quinaire_Romain_2_9g_01_nen
Rare Denier orbiane (femme Alexandre Severe). Sesterce Quinaire Romain 2,9g
Rare Denier orbiane (femme Alexandre Severe). Sesterce Quinaire Romain 2,9g
Rare Denier orbiane (femme Alexandre Severe). Sesterce Quinaire Romain 2,9g

Rare Denier orbiane (femme Alexandre Severe). Sesterce Quinaire Romain 2,9g
Rare Denier orbiane (femme Alexandre Severe). Sesterce Quinaire Romain 2,9g. L’item « Rare Denier orbiane (femme Alexandre Severe). Sesterce Quinaire Romain 2,9g » est en vente depuis le mardi 30 mars 2021. Il est dans la catégorie « Monnaies\Pièces antiques\Romaines\Impériales ». Le vendeur est « ashley-3204″ et est localisé à/en Le Grand Quevilly. Cet article peut être expédié au pays suivant: France.
  • Métal: Argent
  • Civilisation: Romaine

Rare Denier orbiane (femme Alexandre Severe). Sesterce Quinaire Romain 2,9g